Les banques irlandaises toujours à la peine

 |   |  298  mots
La semaine dernière, l'agence de notation Standard & Poor's abaissait la note de la dette de l'Irlande, estimant en particulier que le coût du sauvetage d'Anglo Irish Bank (évalué à 35 milliards d'euros), coûterait 10 milliards d'euros de plus que prévu à l'État. Hier, cette même Anglo Irish Bank annonçait une perte semestrielle abyssale de 8,2 milliards d'euros... La banque nationalisée en 2009 s'est résolue à vendre ses actifs « pourris » à prix bradés à la NAMA, l'établissement créé par l'Irlande pour débarrasser les banques du pays de leurs créances toxiques, enregistrant au passage quelque 3,5 milliards d'euros de moins-values.Un démantèlement progressif (sur plusieurs années) d'Anglo Irish Bank est désormais envisagé par le gouvernement irlandais. La Commission européenne, elle, devrait s'exprimer sur une éventuelle scission au cours du mois de septembre. Cette nouvelle perte - lors du précédent exercice, Anglo Irish Bank avait déjà perdu près de 13 milliards d'euros - risque d'alimenter la défiance des investisseurs à l'égard des banques et de l'État irlandais, pour qui la facture ne cesse de s'alourdir. Outre Anglo, il a également recapitalisé Allied Irish Banks et Bank of Ireland. Il a par ailleurs nationalisé deux établissements mutualistes, EBS et INBS, au printemps dernier. véritable testL'exercice consistant pour les banques à refinancer quelque 25 milliard d'euros de dette arrivant à échéance ces prochains mois devrait constituer un véritable test, estimait mardi le « Financial Times ». « Ce sera un test pour le secteur bancaire irlandais, pas pour la zone euro » nuance un analyste, qui remarque que plusieurs banques européennes ont réussi à placer de la dette auprès des investisseurs ces derniers jours. S. R.L'exercice pour les banques est de refinancer quelque 25 milliards d'euros de dettes arrivant à échéance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :