Etats-Unis : les conséquences concrètes d'un "shutdown" pour l'Etat fédéral

 |   |  661  mots
Introductions en Bourse retardées, des centaines de milliers de fonctionnaires en congé (sans solde)... Que va-t-il se passer si les deux chambres du Congrès n'adoptent pas un texte commun sur le budget d'ici ce lundi soir, fin de l'exercice 2013? Revue de détail.Les salariés du Congrès en congés forcésLes salariés du Congrès sont tenus de n'effectuer aucun travail pendant leurs congés forcés, sous peine de lourdes sanctions. Il pourraient toutefois travailler sur demande expresse du député ou de la commission qui les emploie. Sachant que par le passé, le Congrès a remboursé les jours de chômage technique pris par les employés fédéraux.Près d'un million d'employés fédéraux au chômage techniqueAu total, jusqu'à un million d'employés fédéraux peuvent être mis au chômage technique à partir du 1er octobre. Les effectifs des administrations seraient réduits au minimum vital. La moitié des 800.000 civils du Pentagone seraient concernés. Les contrôleurs aériens ou les gardiens de prison feraient partie de ceux qui continueraient à travailler.Plus de visas ni de passeportsLes demandes de passeport de dizaines de milliers d'Américains ne seraient plus traitées, tout comme les demandes de visas d'étrangers désireux de se rendre aux États-Unis. Ce qui affecterait par contrecoup les compagnies aériennes.L'armée : les sous-traitants de la défense pénalisésPas de trêve. Les personnels militaires continueraient les opérations mais ils pourraient ne pas être payés à temps. Un grand nombre d'employés civils serait mis au chômage technique, selon le Pentagone. Les premiers avis de congés seraient envoyés dès le 1er octobre.Une fermeture de moins de 15 jours n'affecterait pas les grandes entreprises du secteur de la défense, qui pourraient alors se passer des versements contractuels du gouvernement, selon l'agence de notation financière Standard & Poors. Les petits sous-traitants pourraient en revanche souffrir en cas de "shutdown" prolongé.Justice: les tribunaux fédéraux resteraient ouverts Les tribunaux fédéraux resteraient ouverts pendant dix jours ouvrés. Après le 15 octobre, la situation est moins claire. La Cour suprême, dont la session d'automne commence le 17octobre, n'a pas souhaité commenter les tractations en cours mais un porte-parole a indiqué que dans des cas de figure similaires, la Cour avait continué à fonctionner normalement.Marchés financiers: les statistiques bloquées et les introductions en Bourse retardéesLa publication d'un certain nombre de statistiques serait bloquée, privant les investisseurs d'informations cruciales. Les introductions en Bourse risqueraient donc d'être retardées. Les sociétés peuvent toujours déposer certains documents à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier, mais celle-ci a prévenu vendredi que le traitement des demandes serait perturbé. La SEC prévoit de maintenir seulement 252 employés "on-board" sur 4.149.Impôts: les centres d'appel fermés et les audits suspendus.A l'Internal Revenue Service, le nombre d'employés serait divisé par dix. Il passerait de 95.000 à moins de 9.000. Les centres d'appel seraient fermés et les audits suspendus.Tourisme: les musées et parcs nationaux seraient fermésL'un des aspects les plus visibles serait la fermeture des parcs nationaux à travers le pays ainsi que celle des musées de Washington. Ce qui pourrait se traduire par un impact négatif de plusieurs millions de dollars pour le secteur touristique.Et aussiLes mesures pour éviter de dépasser le plafond de la dette s'épuiseront le 17 octobre, d'après le Trésor."L'effet sur l'économie mondiale se traduira sur les marchés", selon le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga. Expliquant qu'il n'y avait pas eu d'effet immédiat il y a 17 ans (sous la présidence Clinton, Ndlr), celui-ci espère "qu'il y aura une solution rapide à ce problème".Pour aller plus loin: Etats-Unis : les républicains vont-ils paralyser l'Etat fédéral ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :