"Les activités de l'art de vivre sont légitimes à ouvrir le dimanche" (Jean Viard)

 |   |  538  mots
La Tribune - Comment analysez-vous cet accès de fièvre soudain autour du travail dominical ? Jean Viard-  Je pense qu\'il manque une réflexion globale sur la notion du temps et de son utilisation dans nos sociétés. Je rappelle aussi que de 1789 à 1906, le dimanche n\'était pas férié. Pour obtenir le repos dominical, cela a été une grande bataille sociale et cela reste puissant. Il faut protéger ce marqueur social qu\'est le non travail du dimanche. Mais, maintenant, il faut aussi tenir compte des activités légitimes à ouvrir le dimanche. . Et les magasins de jardinage ou de bricolage font parties de ces activités légitimes ? -  Dans ce débat, ne mélangeons pas tous les sujets. L\'opinion publique n\'est pas globalement favorable au travail du dimanche. En revanche, en Ile-de-France, pour différentes raisons socio-économico-géographiques, il y a une demande pour que ce type de commerces soient ouverts le dimanche. Et j\'estime que l\'art de vivre - le jardinage, le bricolage - font en effet parties des activités légitimes à ouvrir ce jour-là, au même titre que les musées ou les restaurants. Pour autant, attention, il ne faut pas faire de la demande de ces enseignes un débat général sur l\'ouverture du dimanche pour d\'autres activités. Déjà, certains hypermarchés veulent se ruer dans la brèche. Et là, je dis non. . Mais s\'agissant des salariés « volontaires », est-il « normal »qu\'ils doivent travailler le dimanche, n\'est ce pas un faux choix ? . Il y a deux groupes de salariés dans ces enseignes d\'art de vivre. D\'abord les étudiants. Il sont très demandeurs pour financer leurs études puisque l\'État ne peut pas accorder des bourses de 1.500 euros mensuels à tout le monde. Leroy Merlin a fait quelque chose de très intelligent. L\'enseigne signe des contrats emploi-études avec des étudiants. Ces derniers travaillent le week-end et un mois par an. En échange, Leroy-Merlin finance toute la durée de leurs études. Je considère que cela démocratise les études supérieures en permettant à des jeunes de milieux pas forcément très favorables de pouvoir continuer après le Bac. En outre, il est toujours bon pour un étudiant d\'avoir une connaissance parallèle du monde du travail. Le deuxième groupe, ensuite, est constitué de salariés très satisfaits de pouvoir travailler un week-end par mois, dès lors qu\'il bénéficient de deux jours de récupération en semaine pour vaquer à leurs activités. . Mais, vous ne pensez pas qu\'il soit bon que la société arrête de consommer un jour par semaine ?- Dans l\'absolu si. Mais, hélas, la politique culturelle est totalement déficiente, notamment par rapport aux jeunes. Regardez le prix des matchs du Paris-Saint-Germain, c\'est devenu inabordable pour eux. Et tout le monde ne vas pas au musée ou n\'a pas envie de se promener en forêt. Du coup, on va se balader en bande ou en famille dans des centres commerciaux ouverts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :