Fusion EADS-BAE Systems : l'Allemagne veut protéger ses intérêts

Le ministre allemand de l\'Economie Philipp Rösler a justifié les exigences posées par le gouvernement allemand dans la fusion entre EADS et BAE Systems, dans un entretien dimanche au journal Welt am Sonntag. \"Une fusion entre EADS et BAE Systems est une chance indiscutable, mais, dans le cadre d\'un rapprochement, l\'Allemagne doit aussi préserver ses intérêts\". Le journal Die Welt avait indiqué vendredi que Berlin avait conditionné son aval à la fusion des deux groupes à un \"catalogue d\'exigences\", réclamant avant tout le respect l\'équilibre franco-allemand dans le nouvel ensemble.Expertise de chaque site préservée\"Si les conditions sont toutefois remplies, alors une fusion aura un sens\", a estimé Philipp Rösler, impliqué côté allemand dans les négociations concernant le rapprochement des deux entités aux côtés de ses homologues des Finances, Wolfgang Schäuble, et de la Défense, Thomas de Maizière. Selon le ministre, \"la nouvelle entité européenne (...) ne pourra réussir qu\'à la condition que chacun des sites de production engagés apporte son expertise\".Répartition équitableIl justifie également un point du document allemand demandant un respect de l\'équilibre dans la localisation des centres de décision, afin de protéger les sites allemands, réclamant une \"répartition équitable\" entre les pays impliqués dans le dossier. Les sièges d\'EADS étaient jusqu\'ici situés à Munich et Paris. Le siège d\'EADS doit déménager à Toulouse, où est également basé Airbus, la filiale d\'aéronautique civile, alors que le siège des activités d\'armement pourrait être déplacé en Grande-Bretagne en cas de fusion. Le gouvernement français contrôle directement 15% du capital d\'EADS, auquel il faut ajouter les 7,5% contrôlés par Lagardère. En cas de fusion, la participation directe du gouvernement français dans le nouveau groupe serait de 9%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.