« Il est très difficile de faire des affaires dans un pays corrompu »

 |   |  353  mots
STRONG>François Heisbourg, conseiller spécial à la Fondation pour la recherche stratégiqueIl semble que la croissance occultait les risques dans certains pays en plein trouble actuellement...Il suffit de regarder la page Tunisie de l'évaluation de la Coface juste avant la chute de Ben Ali ou les appréciations des agences de notation. C'est comme s'il ne fallait pas parler des choses qui fâchent... Cela dit, si les taux de croissance dans la région sont respectables, ils ne sont pas dignes des pays émergents. Et ce sont essentiellement les investisseurs locaux qui sont sur place. D'ailleurs, pour un investisseur étranger, il est très difficile de faire des affaires dans un pays corrompu.Pensez-vous que ces «regime changes», comme disent les Américains, pourraient être de nature à ouvrir une boite de Pandore dans la région ?Cela dépend si l'on prend comme référence l'Europe de l'Est post-communiste, où les choses se sont bien passées, ou l'Iran... Par définition, les révolutions ne répondent pas à un scénario pré-établi. Et souvenez-vous de la Révolution française : il faut parfois plus de dix ans avant que l'on sache véritablement quelle en est l'issue. Doit-on aller plus loin et englober dans les pays à risques ceux qui, comme la Chine, se définissent comme des «non-démocraties» ? Non, les pays d'Afrique du Nord ou du Proche Orient ont des caractéristiques bien spécifiques, et il ne serait pas judicieux de faire des amalgames. Ainsi, alors que les pays en plein effervescence partagent certains maux, tel qu'un système d'oligarchie économique, voire de prédation - qui interdisent toute participation populaire à l'économie, car quand il n'y a pas de contribuables, il n'y a pas de citoyens - de même qu'un effondrement des services publics ou encore un fort taux de chômage chez les jeunes diplômés, ces éléments ne sont pas de mise en Chine. En revanche, les pays d'Afrique du Nord et du Proche Orient ont certains éléments communs avec l'Afrique sub-saharienne et de l'Ouest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :