Prismaflex International mise sur l'innovation pour se renforcer

 |   |  471  mots
Spécialisée dans la communication extérieure (panneaux publicitaires) et l'impression numérique grand format, Prismaflex International avait pris l'habitude d'évoluer au rythme des investissements des sociétés d'affichage, ses principales clientes. Dans un secteur très sensible à la conjoncture économique, la société vient d'accuser une chute de son activité de 44 % pendant deux années consécutives. Avant la crise, la PME basée à Haute-Rivoire (Rhône) affichait un chiffre d'affaires record de 62 millions d'euros, mais... de seule- ment 39 millions d'euros en 2009-2010. Aujourd'hui, la sortie de crise s'annonce des plus prometteuses pour Prismaflex qui, au vu de la croissance retrouvée sur neufs mois (+ 32,6 %), prévoit un chiffre d'affaires frôlant les 50 millions d'euros pour l'exercice en cours clôturé au 31 mars 2011. « La baisse de 44 % aurait pu être terrible. Finalement on a réussi à bien traverser la crise et à assurer une bonne rentabilité », estime aujourd'hui Pierre-Henry Bassouls, président et cofondateur de Prismaflex.Si elle a bénéficié de la bonne tenue de son marché, la société a aussi soutenu son redressement par des mesures d'économie rigoureuses (soit 4 millions de réduction des frais fixes) avec le rapatriement dans le Rhône de son activité mobilier urbain basée à Toulouse, une réorganisation des forces de vente et de la R&D, ainsi qu'une réduction de l'effectif, de 340 à 300 personnes. Prismaflex réalise 70 % de son activité dans l'affichage extérieur, 20 % dans l'événementiel (avec les bâches de chantier ou des grands formats comme les Galeries Lafayette, à Paris) et 10 % dans la décoration intérieure, à fort potentiel de croissance. L'impression, activité récurrente, a aujourd'hui dépassé la production de cadres, qui reste cependant un vecteur d'innovation important pour la société.Écrans vidéo géantsL'équipement en nouveaux panneaux se développe notamment au Moyen-Orient, au Maghreb et en Afrique du Sud, parfois alimentés par des rampes à énergie solaire. En Europe, en raison du manque de place dans des réseaux saturés, l'entreprise a commercialisé des panneaux dynamiques à forte valeur ajoutée, intégrant des panneaux à 3 ou 5 affiches. La PME, reconduite comme entreprise innovante par Oséo, consacre environ 1 million d'euros par an à la R&D. Elle a ainsi mis au point en 2009 des panneaux LED dont une cinquantaine sont installés actuellement, des écrans vidéo de 10 à 150 m2 vendus de 70.000 à 400.000 euros. « Ces panneaux de l'avenir, selon Pierre-Henry Bassouls, offrent plusieurs avantages dont la qualité des images et l'affichage d'informations en temps réel. » Prismaflex a aussi créé le système Graph'IT d'affichage sans colle et la technologie Hi-Light de rétro-éclairage par LEDS programmable qui permet d'animer des affiches imprimées. Équipant bientôt les premiers panneaux de CBS Outdoor à Nice, le système Hi-Light s'annonce comme un nouveau vecteur de croissance du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :