Photovoltaïque : les patrons sortent de leur silence

 |   |  328  mots
Le silence assourdissant du Medef, tout au long de la crise qui a secoué l'industrie photovoltaïque naissante, a désemparé plus d'un responsable de la filière. Le patronat a remédié mardi à cette lacune par la voix du président de sa commission du développement durable Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Rhodia. Ce dernier a en effet déclaré « soutenir la politique du gouvernement » dans cette affaire politique dont les « incitations trop généreuses » ont abouti « à la création d'une bulle » qu'il fallait nécessairement dégonfler. « Créer une filière qui repose sur les importations chinoises ne peut en aucun cas constituer une politique industrielle », a-t-il jugé, reprenant quasiment mot pour mot l'argumentaire de Matignon et exigeant qu'on « se donne du temps afin de créer une vraie filière ». Dans le droit fil de ces mises au point, Jean-Pierre Clamadieu a regretté implicitement une politique qui fait selon lui, la part trop belle aux énergies renouvelables et pas assez au chantier de l'isolation thermique du bâti, qui présente « un énorme potentiel et pas assez d'offres en face ». « Je préférerais voir une bulle dans la rénovation de l'habitat que dans le photovoltaïque. »Reporting environnementalPar ailleurs, le responsable patronal a, une nouvelle fois, affiché l'opposition de son organisation au fameux article 225 de la loi Grenelle II. En imposant aux entreprises de prendre en compte les impacts environnementaux de leur activité, ce dernier vise l'adoption des meilleures pratiques possibles afin de favoriser la préservation de l'environnement. Les textes réglementaires jusqu'ici évoqués imposent ce reporting environnemental à compter de 2012, à toutes les sociétés de plus de 500 salariés. Un seuil que le Medef repousse avec vigueur. Il préconise de ne contraindre « dans un premier temps » que « les grandes entreprises ». Puis « d'étudier les résultats de l'expérience, d'en voir les conséquences, avant d'étendre le cas échéant, la mesure aux PME ». R. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :