Massimo Capuano quitte le London Stock Exchange

Après treize années passées à orchestrer la privatisation et le développement de Borsa Italiana (la Bourse de Milan), puis son arrimage à la Bourse de Londres en juin 2007, Massimo Capuano quitte le navire. Le numéro 2 de London Stock Exchange Group a annoncé sa démission ce jeudi, effective depuis la veille. L'homme, qui s'était impliqué ces dernières années à la tête de la Fédération internationale des Bourses de valeurs, qui avait tenté la médiation entre Euronext et Deutsche Börse avant la naissance de Nyse-Euronext, quitte le paysage boursier européen. un autre italienEt pourtant, il y a un an encore, il était donné parmi les successeurs potentiels de Clara Furse, à la tête du groupe LSE. En février 2009, le comité des nominations aurait proposé deux noms : celui du français Xavier Rolet, finalement retenu, et le sien. Des sources bancaires italiennes le disaient alors encore prêt à rester si ses responsabilités étaient augmentées. Mais c'est un autre italien qui se voit conforter au sein de l'équipe de direction : Raffaele Jerusalmi, nommé ce jeudi nouveau directeur général de Borsa Italiana. En charge des dérivés et des marchés de taux pour le LSE Group depuis décembre 2007, celui-ci hérite des marchés actions au printemps 2009. En janvier dernier, Xavier Rolet confie la responsabilité des activités de post-marché - une mission jusqu'alors dévolue à Massimo Capuano - à Kevin Milne. A Londres, on évoquait hier des relations plaisantes entre les deux dirigeants et l'absence de désaccord sur la stratégie. Le poste de directeur général adjoint du groupe LSE ne sera pas pourvu. Quant à Massimo Capuano, âgé de 55 ans, il restera quatre mois encore au conseil de Borsa Italiana. La suite ? « J'aimerai continuer à apporter ma contribution dans les domaines dans lesquels je me suis spécialisé durant ma carrière », a-t-il indiqué. Mais il s'est refusé à commenter les spéculations sur son arrivée à la tête de la Consob, le régulateur italien.Christèle Frad