Les étudiants repartent à l'assaut de l'Europe

 |   |  362  mots
« Les étudiants français sont les champions de la mobilité en Europe », a lancé mardi Jean Bertsch, le président de l'Agence Europe éducation formation France (AEEFF). Il en veut pour preuve les chiffres pour l'année 2008-2009, qui enregistrent une augmentation de 9 % du nombre d'étudiants français partis via Erasmus étudier dans un pays européen. Ce dispositif de bourses représente un tiers des séjouurs d'étudiants français à l'étranger.Avec 28.283 étudiants, la France se place désormais en tête du palmarès européen et dépasse donc de peu l'Allemagne, ce qui n'était pas arrivé depuis 2003. « Cela traduit une vraie prise de conscience des étudiants concernant l'utilité d'un séjour à l'étranger pour leur insertion professionnelle », s'est félicité la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse. Il est vrai que ces dernières années, la mobilité ne faisait plus florès sur les campus. Fin 2008, la sonnette d'alarme avait été tirée face à la faiblesse des échanges Erasmus (seulement 550.000 étudiants européens étudient chaque année à l'étranger sur 31 millions, dont seulement 160.000 via Erasmus). En 2008, 4.000 bourses Erasmus n'avaient pas trouvé preneur en France. Dans ce contexte, l'objectif européen de 20 % d'étudiants en mobilité d'ici à 2020 semble bien loin. D'autant qu'à y regarder de plus près, l'augmentation du cru 2008-2009 est surtout due à l'intégration des stages, qui ont bondi de 39,4 %.masters conjointsMais Valérie Pécresse y croit : l'harmonisation des cycles universitaires, la possibilité de transférer les crédits qui servent à valider les diplômes (ECTS), la signature d'accords de reconnaissance de diplômes, le développement d'une cinquantaine de masters conjoints avec des partenaires européens depuis 2007 ainsi que l'élargissement des bourses de mobilité (cumulables avec les bourses sur critère sociaux)... tout cela doit concourir à faire de la mobilité « la règle ». La ministre a par ailleurs chargé l'AEEFF de proposer à la rentrée un projet de « guichet unique » de toutes les bourses pour simplifier les démarches et « éviter le saupoudrage ». Reste à savoir si ce portail sera à même de faciliter les départs des étudiants les plus défavorisés. Clarisse Jay

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :