Israël menacé de représailles économiques

 |   |  328  mots
La sanglante opération de commando menée lundi par la marine israélienne contre une flottille de bateaux avec leur bord près de 700 militants pro-palestiniens, qui voulaient forcer le blocus imposé à la bande de Gaza, ne fait pas l'affaire de l'économie israélienne. Les violences, qui se sont soldées par neuf morts, ont donné de nouveau l'image d'un pays « à risques » dont Israël tente de se débarrasser pour rassurer les investisseurs étrangers. L'opération, qui a abouti à un « fiasco » selon les médias israéliens, tombe d'autant plus mal qu'elle a été lancée quelques jours seulement après l'intégration de l'Etat hébreu au sein de l'OCDE. Israël montré du doigtDu jour au lendemain, Israël s'est de nouveau retrouvé totalement isolé, montré du doigt par l'ensemble de la communauté internationale. La tension avec la Turquie, longtemps considérée comme un allié stratégique d'Israël, a pratiquement atteint un point de rupture. Le bateau attaqué battait pavillon de la Turquie. Pour exprimer sa colère, Ankara a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv. A titre de précaution, les autorités israéliennes ont suggéré aux dizaines de milliers d'Israéliens projetant de passer des vacances en Turquie de renoncer à leur projet pour des « raisons de sécurit頻. Selon les médias, la Turquie pourrait imposer un embargo sur les produits israéliens. Une sanction qui serait durement ressentie. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 2,4 milliards de dollars l'an dernier. Plusieurs contrats militaires sont également menacés.Selon Dany Catarivas, responsable des relations internationales du patronat isarélien, « l'incident qui s'est produit en mer ne devrait pas nous affecter car les entreprises étrangères choisissant de s'installer en Israël, le font en sachant que la région peut connaître des brusques poussées de tension ». Un ton qui tranche avec celui des commentateurs qui se montrent beaucoup plus pessimistes.Pascal Lacorile, à Jérusalem

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :