Pas de soutien supplémentaire à l'économie

La conjoncture pourra-t-elle sauver la coalition ? Le ministre fédéral de l'Economie Rainer Brüderle s'est montré très optimiste lors de sa déclaration sur l'état de l'économie devant le Bundestag ce jeudi. Le ministre n'a pas dit un mot des sujets qui fâchent au sein de la majorité : fiscalité, centrales nucléaires ou assurance santé. Il n'a pas non plus évoqué la menace d'une rechute conjoncturelle. L'heure était au triomphalisme : « l'Allemagne est à nouveau là, et pas seulement sportivement, mais aussi économiquement », a affirmé le ministre pour qui la République fédérale est « la locomotive économique de l'Europe » grâce à une croissance qui « s'accélère ». Rainer Brüderle s'appuie sur les statistiques encourageantes du deuxième trimestre, notamment celles des exportations qui dopent les commandes à l'industrie, mais aussi le « petit miracle allemand de l'emploi ». Pour le ministre, la situation doit amener le gouvernement à cesser rapidement son programme de soutien aux entreprises. Pas question non plus de soutenir l'économie par du pouvoir d'achat supplémentaire. « Ce serait l'hellénisation de la politique économique de l'Allemagne », a proclamé le ministre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.