Bronislaw Komorowski veut arrimer la Pologne à l'euro dès 2015

 |   |  302  mots
La Pologne dans la zone euro dès 2015 ? C'est l'un des engagements phares de Bronislaw Komorowski, candidat du parti Plateforme civique (PO), à l'élection présidentielle polonaise de dimanche. Crédité par les sondages d'une sérieuses avance (52,1 %) sur l'eurosceptique Joroslaw Kaczynski (41,6 %), frère jumeau du président défunt, Bronislaw Komorowski défend l'ancrage de la Pologne dans l'Union européenne. Une victoire de Bronislaw Komorowski, soutenu principalement par les bénéficiaires des réformes économiques, permettrait au parti libéral Plateforme civique (PO) du Premier ministre Donald Tusk de prendre entièrement les rênes du pays. Président de la Diète (chambre basse) depuis 2007, Bronislaw Komorowski a été réellement propulsé sur le devant de la scène en devenant président par intérim de la Pologne après la mort à Smolensk (Russie) du président Lech Kaczynski. Présenté comme un libéral, Bronislaw Komorowski tient aussi à répondre aux « valeurs patriotiques très fortes » des 38 millions de Polonais, explique Eliane Mossé, conseillère à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour l'Europe centrale. « S'ils sont majoritairement euro-favorables, les Polonais sont également sensibles à l'idée d'une certaine autonomie de la Pologne au sein de l'Union européenne ». entente constructiveBronislaw Komorowski aime cultiver une image d'homme de compromis. Lors d'un débat entre les deux tours, le libéral a offert à son adversaire Jaroslaw Kaczynski une constitution polonaise. Il y figurait l'inscription « l'entente est constructive, car la Pologne est ce qui compte le plus ». Il n'a pourtant pas toujours été homme de compromis. Radical anticommuniste à ses débuts, il avoue à demi-mot avoir boycotté les premières élections semi démocratiques de 1989. C'est au contact de Tadeusz Mazowiecki, premier chef d'un cabinet non communiste, qu'il apprend à faire des concessions et devient un homme de compromis. Elisa Perrigueu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :