Rhodia affiche un optimisme à toute épreuve

 |   |  291  mots
« La crise est derrière nous. L'enjeu, aujourd'hui, est d'aller encore plus loin en matière de croissance externe ». Jean-Pierre Clamadieu, le PDG de Rhodia, s'est voulu résolument optimiste vendredi en présentant ses résultats semestriels. La veille, le patron de BASF avait tablé sur une hausse « considérable » des profits cette année, mais averti d'un manque de visibilité. Rien de tel chez Rhodia. « Notre activité ne montre pas de signe de ralentissement et la baisse saisonnière devrait être moins prononcée que d'habitude. Nous avons retrouvé nos volumes d'avant- crise » a indiqué le PDG. De quoi relever pour la seconde fois de l'année l'objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) récurrent de Rhodia : il est attendu à plus de 840 millions d'euros cette année, en hausse de 72 %, contre 50 % précédemment. Pourquoi une telle confiance ? « Cela tient à nos fortes positions dans les pays émergents (Brésil, Chine) et à la bonne santé de nos marchés, notamment les silices pour pneumatiques ou les polyamides, répond Jean-Pierre Clamadieu. De plus, nous avons fait des efforts financiers : notre besoin en fond de roulement est inférieur à 10 %, contre une moyenne de 18 à 20 % pour nos concurrents. » Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires est en croissance interne de 25 %, à 1,3 milliard. Le résultat net, dans le rouge un an plus tôt, atteint 43 millions.acquisitions à l'étudeAprès l'achat du chinois Feixiang Chemicals le mois dernier, grâce auquel il va réaliser un tiers de ses ventes en Asie, Rhodia étudie d'autres acquisitions « qui renforcent [sa] position mondiale et [sa] présence dans les pays émergents ». Les investisseurs ont apprécié : vendredi, l'action Rhodia a terminé la séance en hausse de 0,6 % dans un marché en léger recul. AUDREY TONNELIER

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :