La chaleur fait bondir les prix du soja et du maïs

 |   |  440  mots
Les cours des produits agricoles cotés à Chicago ont bondi cette semaine à cause d\'une météo particulièrement défavorable à la production de maïs et de soja ; et d\'une demande qui reste solide, en Chine notamment, malgré la hausse des prix. Les prévisions météorologiques du début de semaine n\'offraient effectivement guère d\'autre perspective qu\'un temps sec et chaud pour les jours suivants. Toutefois \"au fur et à mesure des séances, on a commencé à anticiper un peu de pluies et de températures fraîches et les investisseurs ont relâché la pression\", a remarqué Michael Zuzolo de Global Commodity Analytics and Consulting.Des exportations en très bonne forme en provenance de ChineLes cours du maïs et du soja ont également profité d\'exportations \"en très bonne forme\", selon le spécialiste. Les derniers chiffres \"suggèrent que malgré la hausse récente des prix, la demande ne faiblit pas, notamment en provenance de Chine\". Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le contrat de référence sur le marché, a ainsi terminé à 4,8200 dollars contre 4,7000 dollars vendredi dernier (+2,55%). Alors que le boisseau de soja pour livraison en novembre, le contrat le plus échangé, a clôturé à 13,5750 dollars contre 13,2800 dollars il y a une semaine (+2,22%).La crainte d\'une sécheresse sévère dans l\'Iowa, grande région productriceDans les jours à venir, les observateurs vont surtout prêter attention à ce qui se passe dans l\'Iowa, une des plus importantes régions productrices de maïs et de soja aux États-Unis. Certaines zones de l\'État sont en effet touchées par une sécheresse qualifiée de \"sévère\" par les autorités américaines. \"Ils sont très en retard dans la maturation de leurs récoltes\", a souligné l\'analyste de Global Commodity Analytics and Consulting.Le marché du blé évolue dans le sillage du maïsLe marché du blé continuait pour sa part à évoluer dans le sillage des cours du maïs. Mais il bénéficiait aussi \"d\'un retour de la demande au niveau mondial\", selon Michael Zuzolo. \"Les Américains et les Européens n\'en profitent peut-être pas encore autant que les pays de la mer Noire mais les commandes passées par la Corée du Sud, Taïwan et l\'Arabie saoudite aident indéniablement les prix du blé\", ajoute-t-il. Le boisseau de blé pour livraison en décembre s\'est ainsi établi à 6,5400 dollars contre 6,4600 dollars en fin de semaine dernière, soit une hausse de 1,24%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :