Rama Yade résiste à la disgrâce

 |   |  205  mots
Les temps sont difficiles pour Rama Yade depuis qu'elle a ulcéré Nicolas Sarkozy fin 2008 en refusant de se présenter aux élections européennes. Exit le secrétariat d'État aux Affaires européennes qui lui était promis. Nommée secrétaire d'État aux Sports en juin, elle a fait bonne figure. Tout en continuant de faire entendre sa petite musique. Avec un atout de taille, sa place en tête du palmarès des personnalités politiques préférées des Français. « Elle est appréciée car c'est une des rares ministres qui aient dit non à Sarkozy », souligne le politologue Frédéric Dabi. Ces derniers jours, elle s'est engagée dans un nouveau bras de fer avec l'Élysée à propos des régionales. Elle entendait se présenter dans son département des Hauts-de-Seine. Mais l'UMP lui a proposé la deuxième place dans le Val-d'Oise. « Rama Yade dans le Val-d'Oise, ce sera bien plus couleur locale que dans les Hauts-de-Seine », a déclaré une élue UMP. Pas question d'être une « parachutée ethnique », a répliqué Rama Yade. Elle pourrait finalement rentrer dans le rang? Il faut savoir ne pas aller trop loin. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :