Le droit à l'image des sportifs pourrait finalement être préservé

 |   |  250  mots
cotisations socialesSecrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand s'exprime rarement à la légère. Vendredi, il a désapprouvé l'amendement supprimant les avantages « fiscaux » des sportifs de haut niveau (exonération de cotisations sociales sur leur salaire, au titre du droit à l'image), voté la veille par l'Assemblée nationale. « Je regrette cette initiative, car il faut savoir ce que l'on veut. On dit depuis des années qu'on n'arrive pas à avoir des clubs de foot [?] au niveau des meilleurs européens et on sait pourquoi », a-t-il déclaré sur RTL.Dans le football français, « on est plus taxé qu'ailleurs », a-t-il déploré. Les professionnels « sont plus pénalisés qu'ailleurs en matière de salaire et je pense que cet avantage était nécessaire », a poursuivi le patron de l'UMP. Et de demander que le « Sénat puisse revenir sur cet amendement et qu'au gouvernement on fasse part de son accord » en ce sens.cacophonieLa remise en cause de certains avantages fiscaux des sportifs avait provoqué jeudi une cacophonie gouvernementale entre Roselyne Bachelot (Santé), qui défendait l'amendement, et sa secrétaire d'État aux Sports, Rama Yade, qui s'y est opposée. « Nous allons examiner cet amendement, mais il n'est pas certain qu'il soit vraiment opportun », a déclaré à « La Tribune » le rapporteur général de la commission des Affaires sociales du Sénat, Alain Vasselle. Réponsee;ponse au plus tard le 9 novembre, lors de l'examen du projet de loi Sécu. I.  B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :