Nouveau remue-ménage parmi les dirigeants du Crédit Agricole

 |   |  470  mots
La gouvernance du Crédit Agricolegricole poursuit sa mutation. La banque verte a annoncé mercredi une série impressionnante de changements à la tête des principales activités du groupe. Les patrons de LCL, de Pacifica (assurance dommages), du pôle assurance, de la banque d'investissement Crédit Agricolegricole CIB et de la banque privée ont changé (voir graphique). Le plus emblématique concerne le départ du patron de LCL, Christian Duvillet. Artisan du redressement de la banque et de son succès incontestable, il part à la retraite et cède sa place à Yves Nanquette. Jusqu'ici directeur général de la Caisse d'Ile-et-Vilaine, il est un des grands barons du groupe qui pilote notamment le projet d'uniformisation informatique des Caisses régionales. Autre changement de taille, le directeur général de la banque d'investissement, Patrick Valroff, quitte ses fonctions et est remplacé par Jean-Yves Hocher. Celui-ci est directeur général adjoint du Crédit Agricolegricole depuis deux ans, et le restera. Les portefeuilles des trois directeurs généraux adjoints de Crédit Agricolegricole SA devraient cependant être redistribués, d'après une source interne. Au sein de la banque d'investissement, le numéro deux Alain Massiera est également sur le départ puisqu'il va diriger le métier banque privée. Un transfert étonnant car il était en pleine négociation du partenariat dans le courtage avec la banque chinoise Citic. Mais plusieurs sources internes rapportent qu'il ne recueillait pas les faveurs de la direction du groupe. Reprise en mainLa plus belle promotion revient à Jérôme Grivet qui prend la tête du pôle Assurances à la place de Bernard Michel, lui aussi partant à la retraite. Ancien du Crédit Lyonnais, Jérôme Grivet a débarqué à la tête de la filiale d'assurance vie Predica il y a seulement huit mois. Diriger l'ensemble des métiers d'assurances, un métier clé pour les Caisses régionales du groupe, est une première pour un homme qui n'est pas du sérail. Le directeur général du groupe, Jean-Paul Chifflet, a orchestré un véritable reprise en main de la gouvernance du groupe en trois actes et en trois ans. A l'été 2008, lorsqu'il était l'homme fort des Caisses régionales (actionnaires de Crédit Agricolegricole), il avait initié l'arrivée de plusieurs de ses proches à la direction générale et au conseil d'administration. Il y a un an, il s'est imposé à la tête du Crédit Agricolegricole, plaçant de nouveaux hommes forts du réseaux à ses côtés et dans le groupe, notamment dans la banque d'investissement. Cette vague de nominations clôt ce processus de retour des Caisses régionales à tous les étages du groupe deux semaines avant l'annonce du projet pour les 10 ans à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :