Après les changements d'hommes, la banque va désormais revoir sa stratégie en profondeur

 |   |  413  mots
Que veut faire le Crédit Agricolegricole ? Cette question légitime est sur toutes les lèvres depuis plus de deux ans. La crise financière a plombé sa banque d'investissement Crédit Agricolegricole CIB de plus de 7 milliards d'euros de pertes. Un séisme qui a bouleversé le groupe et l'a remis en question. Depuis deux ans, une réflexion profonde a été engagée du sommet jusqu'aux caisses locales. Elle a abouti à un « projet de groupe à dix ans » qui sera présenté le 15 décembre prochain. Suivant ses règles internes, le Crédit Agricolegricole a cherché pendant ces longs mois un consensus solide emportant l'adhésion de l'ensemble de ses dirigeants. « Nous avons été au fond des choses et tout le monde s'y retrouve aujourd'hui », explique un pilier du groupe. Ce plan n'établira pas d'objectif financier mais tracera plutôt la feuille de route à suivre. Sa philosophie est de revenir aux valeurs mutualistes dont le groupe s'était éloigné. Les dirigeants souhaitent « donner une vision de l'utilité du Crédit Agricolegricole dans l'économie », explique l'un d'entre eux. Retour aux fondamentauxRevendiquant d'être la seule véritable banque mutualiste en France en terme de gouvernance, et fière d'être leader de la banque de détail, le Crédit agricole va opérer un retour aux fondamentaux, ce qui représente un virage à 180 degrés par rapport à la précédente direction. « Nous ne voulons être ni banalisé, ni régionalisé », ajoute ce même baron.Le Crédit Agricolegricole joue la carte de la différenciation. Il y a vingt ans, le groupe se centralisait. Il y a dix ans, il préparait son introduction en Bourse et son ouverture au monde capitaliste. Désormais, il veut « être au plus près des territoires ». Une notion qui vise volontairement à se détacher de celle de « régionalisation » qui remontait à l'ancien temps. « L'idée de ce plan n'était pas de décider quels métiers développer mais comment les articuler les uns aux autres, en France comme à l'étranger », conclut ce dirigeant. Dans la foulée de ce projet pour les dix ans à venir, le Crédit Agricolegricole présentera en mars prochain sa stratégie pour les trois prochaines années avec des objectifs financiers dans chaque métier et des indications sur la place dans le groupe de la banque d'investissement ou des activités internationales comme en Espagne ou en Portugal. M. Pe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :