Signes de fébrilité sur les IPO à Hong Kong

 |   |  186  mots
Nul doute qu'en terme de capitaux levés, Hong Kong restera cette année la championne des introductions en Bourse (IPO). Les derniers chiffres publiés par Thomson Reuters en attestent : 48,6 milliards de dollars ont été levés sur cette place, contre 22,9 l'an dernier à la même époque. Hong Kong se partage également la deuxième place du classement avec le Nasdaq en nombre d'IPO réalisées (71 en tout), contre 284 à Shenzhen. Cela étant, aussi frénétique soit-elle, l'activité à Hong Kong montre aussi des signes de fébrilité. « Il est clair que la multitude d'ipos pèsent sur le marché. Il y a un phénomène de spéculation à court terme. Les investisseurs ne « tiennent pas le papier, souscrivant un placement pour le revendre immédiatement et passer au suivant», relève un gérant. « En l'absence de visibilité sur la politique économique, les investisseurs se ruent sur les IPO et jouent à saute-moutons ». En parallèle, certains groupes préfèrent différer leur cotation. Au moins trois l'ont fait récemment, dont le russe EuroSibEnergo, China Datang et Bluestar Adisseo Nutrition. M. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :