comme Berlin, paris espère réduire plus vite son déficit

 |   |  109  mots
L'Allemagne et la France espèrent ramener leurs déficits publics sous la barre des 3 % d'ici à 2013 pour la première et, dès cette année-là, pour la seconde. La ministre française de l'Économie, Christine Lagarde, souligne qu'il faut qu'une « croissance forte » soit au rendez-vous pour pouvoir respecter les délais. Quant au président de la Bundesbank, Axel Weber, il estime que l'Allemagne pourrait en terminer plus vite que prévu avec la procédure disciplinaire engagée par l'Union européenne sur ses déficits. Nicolas Sarkozy a par ailleurs précisé hier que le PIB de la France reculerait de 2 % ou 2,1 % en 2009. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :