Fillon Technologies se prépare à la révolution de la décoration grand public

 |   |  514  mots
Dans quelques semaines, les aérosols de Fillon Technologies devraient prendre place dans les rayons des grandes surfaces de bricolage et décoration. La PME, installée à Faverolles dans le nord de l'Eure-et-Loir (240 salariés, 31 millions de chiffre d'affaires), va pour cela effectuer une « révolution stratégique ». L'entreprise créée en 1954 travaillait en effet jusqu'à présent exclusivement sur un marché professionnel de niche, celui de la peinture et des carrossiers automobiles. Fillon est aujourd'hui le leader mondial pour des équipements de peinture tels que les systèmes de préservation (armoires d'agitation ou de stockage, couvercles), les sécheurs infrarouges, les aérosols pour la réparation rapide ou les laveurs de pistolets de peinture. Sur ce petit marché, l'entreprise a dès les années 1960 ouvert ses portes sur le monde : « Notre développement, explique le PDG, Daniel Fillon, ne pouvait qu'intervenir à l'étranger car le marché national était et reste trop étroit. » L'export atteint ainsi 90 % du chiffre d'affaires avec une présence dans 80 pays et 9 filiales, mais aussi avec trois unités de production, à Faverolles la plus importante avec 150 salariés, en Chine près de Pékin, avec 80 personnes, et depuis peu en Inde, près de Bombay, pour des opérations d'assemblage. Avec ces unités Fillon peut proposer des équipements intégrés en assurant des activités de tôlerie, traitement de surface, mécanique, plasturgie et électronique. Sur ce marché où les acteurs sont peu nombreux, Fillon Technologies revendique plus de 50 % de parts de marché dans le monde. « Nous sommes dominants aux États-Unis où nous intervenons depuis 1985, au Brésil ou en Afrique du Sud, précise Daniel Fillon. Mais dans certains pays comme l'Australie, l'Inde ou l'Amérique du Sud, notre emprise dépasse les 90 % du marché ». Pour cela Fillon a su d'adapter aux différents circuits de distribution dans ces pays, en respectant leurs normes spécifiques (Atex en Europe, IecEx en Australie, TIIS au Japon, UL/CSA aux États-Unis et au Canada). Grâce à cela, l'activité internationale va continuer à se déployer notamment en Asie du Sud Est, en Corée, en Amérique du Sud et en Russie. Les unités chinoises (propriété à 100 % de Fillon) et indienne vont notamment être mises à profit pour développer les marchés asiatiques ou low-cost. Une « seconde jeunesse »Sur ces marchés automobiles pour lesquels Fillon travaille avec des constructeurs comme Renault ou Toyota ou des chimistes tels DuPont de Nemours ou Akzo Nobel, les perspectives sont importantes. Mais la PME a aussi voulu réorienter ses productions vers des marchés parallèles comme celui du remplissage d'aérosols de peinture, produits encore inconnu dans certains pays comme l'Inde. Le groupe s'appuie pour cela sur sa capacité d'innovation avec 5 % de son activité consacrés à la R&D et près de 30 brevets actifs. Avec ces aérosols, c'est tout le marché de la décoration et du grand public qui va s'ouvrir à Fillon Technologies. Une mutation qui exige aussi l'adaptation de l'entreprise à tous les niveaux. Cela lui redonnera aussi « une seconde jeunesse ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :