Rama Yade imagine une solution alternative au DIC collective

Le sport professionnel ? surtout la Ligue de football ? continue d'espérer une compensation du droit à l'image collective (DIC). Ce dispositif d'exonération de charges sociales, qui permet aux clubs de mieux payer les joueurs, disparaîtra en juin, soit deux ans avant l'échéance prévue, conformément à un vote du Parlement à l'automne. En 2009, il a coûté 39 millions d'euros. En décembre, des représentants du football, dont le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, a obtenu de Nicolas Sarkozy, la promesse d'une enveloppe de 25 millions d'euros. De fait, deux députés UMP, Dominique Tian et Bernard Depierre, ont déposé un amendement en ce sens, dans le collectif budgétaire discuté cette semaine à l'Assemblée nationale. Mais le texte, rejeté mardi en commission des Finances, ne devrait pas avoir le soutien du gouvernement, ni le vote des députés. Pourtant, l'Élysée a donné comme mandat au gouvernement de trouver un système alternatif au DIC.formation des joueursSelon nos informations, les services de la secrétaire d'État Rama Yade, ceux de Christine Lagarde et d'Éric Woerth vont tenter d'utiliser la formation des joueurs, qui coûte « entre 3 et 4 millions d'euros aux clubs en moyenne », pour compenser les pertes du DIC. Il s'agirait d'ouvrir les dispositifs de financement dont bénéficient les entreprises pour la formation professionnelle aux clubs pro. Avantage : ce système serait pérenne et ne pourrait pas être accusé d'être une niche fiscale. Le gouvernement espère une mise en place aussitôt après la fin du DIC. Reste à savoir si Frédéric Thiriez, qui espérait une compensation euro par euro, sera satisfait. Au ministère, on assure qu'aucun chiffrage du mécanisme n'a été fait. Sandrine C

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.