L'OCDE appelle Pékin à libéraliser sa monnaie

Dans son premier rapport sur la Chine depuis 2004, l'OCDE appelle le pays à plus de réformes structurelles et de marché pour soutenir la croissance et réduire les déséquilibres. « Nous pensons qu'une réévaluation de la monnaie dans le contexte actuel aiderait à prévenir l'inflation », a commenté David Herd, économiste de l'OCDE, lors d'une conférence de presse mardi.L'inflation en Chine s'est réveillée en novembre après neuf mois de baisse pour atteindre 1,6 % en décembre dernier. « L'inflation est devenue un souci notamment dans l'immobilier et sur les marchés de titres », a ajouté Pier Carlo Padoan, économiste en chef à l'OCDE. « Nous accueillons favorablement les mesures du gouvernement prises pour juguler la hausse des prix mais nous continuerons à surveiller la situation. » Le gouvernement a déjà annoncé une série d'initiatives pour empêcher une bulle spéculative dans deux secteurs à risques : l'immobilier et la Bourse. Les banques ont reçu l'ordre de freiner la distribution de crédit qui avait explosé en grande partie à cause du plan de relance, et les analystes s'attendent à d'autres ajustements dans les mois à suivre. Pour David Herd, il n'existe pas encore de bulle au niveau national mais il a remarqué que les prix dans l'immobilier avaient crû de manière dangereuse surtout dans certains quartiers de Pékin et Shanghai. Par ailleurs, souligne l'OCDE, l'accélération des nouveaux prêts depuis début 2009 apporte le risque de voir une nouvelle hausse des prêts non performants dans les années à venir.L'organisation s'attend à une hausse des taux d'intérêt cette année comme réponse du gouvernement à ces dérives, et une réévaluation de la monnaie dans le moyen terme lui semble incontournable. Le yuan est de nouveau indexé au dollar depuis août 2008 et le sujet est une source de tension récurrente entre la Chine, les États-Unis et l'Europe. La Chine est accusée de maintenir sa monnaie artificiellement faible pour protéger ses exportations. Malgré les pressions internationales, elle n'a pour l'instant montré aucun signe qu'une réévaluation était imminente.Mais le rapport estime que le système actuel est un frein à l'efficacité de la banque centrale, plus occupée à gérer la balance des paiements et l'entrée de devises sur le territoire que les problèmes domestiques. Or une meilleure utilisation des taux d'intérêt par la banque centrale pourrait servir d'amortisseur aux chocs économiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.