LCH.Clearnet SA affûte ses armes pour la compensation des dérivés de crédit

LCH. Clearnet SA, la branche française de la chambre de compensation franco-britannique, lance aujourd'hui sa nouvelle plate-forme test pour la compensation des « credit default swaps » (CDS), ces contrats de couverture échangés de gré à gré. Les débuts commerciaux auront lieu le 29 mars, avec une garantie offerte sur les contrats sur indices iTraxx libellés en euros.Grâce aux CDS, un établissement se couvre contre le risque de défaut d'émetteur de dette. Mais la crise a révélé qu'il lui substituait un risque de contrepartie, si le vendeur de couverture vient à faire défaut. Pour sécuriser ce marché aux montants astronomiques (25.590 milliards de dollars selon le registre international de DTCC), les autorités veulent imposer des chambres de compensation, prenant en charge ce risque de contrepartie.LCH.Clearnet SA avait annoncé sa garantie pour la mi-décembre. Soit cinq mois après ICE Clear Europe, la filiale de l'américain IntercontinentalExchange. « Nous avons effectivement eu un démarrage technique le 14 décembre, avec une plate-forme répondant aux exigences définies pendant l'été par les régulateurs et les utilisateurs », explique Pierre-Dominique Renard, directeur chez LCH.Clearnet. « Les clients ont toutefois souhaité profiter d'évolutions du modèle pour tenir compte des investissements réalisés pour accéder à ICE Clear Europe et demandé une période de test plus longue. »Dans l'intervalle, l'ICE vient de franchir les 5.000 milliards de dollars de contrats compensés (en cumulé), dont 1.000 milliards d'euros en Europe. Mais Pierre-Dominique Renard est serein. « Notre modèle économique fonctionne avec l'hypothèse conservatrice que seules les banques françaises utiliseraient la plate-forme. Or, nous sommes en contact avec d'autres établissements, parmi les plus actifs du marché, et notre offre est considérée comme valide. Les intervenants sont preneurs d'une alternative aux offres en place. » Pour démarrer, LCH. Clearnet offrira la gratuité sur ces contrats durant la première année. Christèle Frad

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.