Depuis le début de la crise grecque, le président français, ...

 |   |  91  mots
Depuis le début de la crise grecque, le président français, contrairement à son habitude, s'est montré remarquablement discret. « On travaille », disait-on régulièrement du côté de l'Élysée. Paris a été dès le départ en faveur d'une aide urgente, mais n'a pas voulu gêner Angela Merkel, aux prises avec une équation politique difficile à résoudre (voir ci-dessus). Nicolas Sarkozy pourrait donc bénéficier de son silence, en ayant adopté la bonne attitude sur la gestion du dossier. R. Ju.Le discretNicolas Sarkozy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :