Une vision globale de l'humanité

 |   |  127  mots
Edgar Morin, qui s'apprête à fêter ses 89 ans, vient de publier un essai rassemblant ses écrits sur Marx (« Pour ou contre Marx », Éditions Temps présent). Dans son oeuvre, il s'est attaché à montrer la complexité du monde, définie au sens étymologique, comme « ce qui est tissé ensemble ». Grâce à une approche transdisciplinaire des sciences humaines et dures, il a défini, dans son ouvrage majeur, « la Méthode », une vision globale de l'humanité. Alarmé par la crise écologique, il estime que le rapport entre l'homme et la nature doit relever d'une « politique de civilisation ». Un concept emprunté à Léopold Sédar Senghor, visant « à promouvoir le bien-vivre au lieu du bien-être ». En 1987, il avait publié « Penser l'Europe », thème de l'entretien qu'il nous a accordé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :