Auto-entrepreneur : le statut limité pas seulement dans le bâtiment ?

 |   |  287  mots
Rétropédalage ? Les services de Matignon ont fait savoir ce week-end que lorsque le Premier ministre a parlé vendredi de la limitation dans le temps du régime d\'auto-entrepreneur dans le seul secteur du bâtiment, Jean-Marc Ayrault avait simplement pris ce secteur comme « un exemple particulièrement criant » du problème de dévoiement de ce statut. Déjà vendredi soir, la ministre de l\'Artisanat et du Commerce, Sylvia Pinel, avait précisé dans un communiqué que « l\'objectif du gouvernement est de favoriser l\'activité économique sous toutes ses formes, tout en assurant une équité entre les différents statuts. Comme l\'a rappelé le Premier ministre, le secteur du bâtiment, qui n\'est pas le seul concerné, illustre la nécessité de trouver une solution. »« Une solution globale à la mi-juin »Le ministère de l\'Artisanat ajoute que les consultations se poursuivront dès la semaine prochaine, l\'objectif du gouvernement étant de parvenir à « une solution globale à la mi-juin. » L\'idée est de trouver « un point d\'équilibre qui satisfasse à la fois les artisans exerçant sous un régime de droit commun et les auto-entrepreneurs. » Les mesures étudiées par la ministre sont de limiter à deux ans la durée de ce statut fiscal avantageux (exonérations de charges sociales, d\'impôt sur les sociétés, de cotisation foncière, etc) et de baisser le plafond du chiffre d\'affaires pris en compte pour les activités d\'appoint. Une fronde d\'auto-entepreneurs, qui s\'est baptisée le mouvement des « poussins », en référence à celui des pigeons, a demandé l\'intervention d\'un médiateur. Leur pétition a recueilli plus de 58.500 signatures.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :