Des techniques bancaires innovantes et sur mesure

 |   |  370  mots
Les solutions de micro-paiement par téléphone mobile se multiplient sur un continent beaucoup plus équipé en lignes mobiles qu'en lignes fixes. Au Sénégal, où le taux de bancarisation se situe aux alentours de 5 %, plus de la moitié de la population est équipée en téléphones portables, chiffre Jean-Philippe Guillaume, directeur commercial et marketing de la banque de détail à l'international de Société Généralecute; Générale. Partant de ce constat, la banque vient de lancer l'offre « Yoban'tel » qui permet de transférer de l'argent à un proche ou même de régler ses factures. Après l'expérimentation sénégalaise, cette solution pourrait être étendue en Afrique, voire dans le reste du monde par la Société Généralecute; Générale. Influence accrue des femmesDe son côté, la Standard Bank, une des « Big Four » sud-africaines, a lancé en mars le même type de service, Instant Money, avec en prime une dimension sécurisante pour les clients : ils «  ne sont plus forcés de prendre le risque de confier une enveloppe d'argent à un intermédiaire comme un ami ou un chauffeur de taxi auquel on demanderait de la déposer », vantait la banque dans un prospectus.La même Standard Bank a trouvé un nouveau marché pour ses cartes bancaires : les femmes ! Considérant leur influence accrue dans les décisions financières du foyer, et notamment dans le choix de la banque familiale, la Standard Bank veut « récompenser les femmes pour le rôle qu'elles jouent » en mettant à leur disposition une carte qui leur recrédite une partie de la somme dépensée pour leurs achats, qui leur fournit une assistance médicale ou automobile... Autre marché porteur sur le continent : la finance islamique. Pour rester en cohérence avec les principes de l'islam, l'application de taux d'intérêts ou encore la spéculation, sont prohibées. Première banque à proposer le « sharia banking » dans une Tanzanie à 65 % musulmane, la Stanbic Bank permet à ses clients de découvrir un service bancaire respectueux de leurs convictions... et à sa maison-mère, la Standard Bank, de préparer sa conquête des populations musulmanes. P.-E. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :