Après la Chine, Frédéric Rolland rêve de Paris et d'Europe

Que les architectes parisiens se tiennent sur leurs gardes, Frédéric Rolland s'installe en septembre dans le XIVe arrondissement. Après Angers et Shanghai, cette nouvelle implantation devenait indispensable à l'architecte pour avancer ses pions sur l'échiquier national et gérer ses premiers projets en Île-de-France?: un programme de 500 logements pour le bailleur social Athénée à Paris et un monastère bouddhiste à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), le plus grand temple d'Europe qui développera sur 5.200 m2 plusieurs salles de prière et une galerie d'art. Solidement implanté en Anjou où il vient notamment de livrer le centre de maintenance du tramway d'Angers (22,8 millions d'euros d'investissement) et où il réalise l'École supérieure d'électronique de l'Ouest (17,5 millions), Frédéric Rolland aura pris son temps pour donner une envergure nationale à son cabinet angevin. Mais c'est parce qu'il voulait d'abord faire un détour par la Chine qu'il avait mis de côté ses ambitions françaises. 27 salariés en ChineDe fait, à peine après avoir succédé à son père en 1988 à Angers, Frédéric Rolland décide, avec Polly, son épouse d'origine taïwanaise rencontrée à New York, de tenter sa chance en Asie. Son choix se porte sur Shanghai où le couple d'architectes crée une agence en 1990. En vingt ans, les projets grandioses s'enchaînent, de Taïwan à Pékin en passant par la Mongolie, alternant opérations d'urbanisme, équipements sportifs et culturels. Les cabinets d'Angers et de Shanghai génèrent le même chiffre d'affaires, soit 4,2 millions d'euros en 2009 avec 65 salariés dont 27 en Chine. Alors que la Golden Eagle Xinbai, tour de 304 mètres à Nanjiang, est en construction (80 millions d'euros), le cabinet Rolland de Shanghai vient d'achever l'hôtel cinq étoiles Wang Bao He à Shanghai (500 chambres) et poursuit la construction du complexe hospitalier de 800.000 m2 et 10.000 lits près de Pékin (1 milliard d'euros d'investissement), visité par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot en mai. Le dernier projet engrangé par Frédéric Rolland et son équipe chinoise est un ouvrage de 800.000 m2 à Nankin qui s'apparente à une ville dans la ville avec, dans un même ensemble aux hauteurs variées, des espaces commerciaux, des bureaux, des logements et un hôtel. Fort de ses grandioses expériences, Frédéric Rolland espère maintenant s'imposer en France et même au-delà ?: « J'ai une envie réelle de participer à de grands projets européens », avoue l'architecte.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.