Un marché convoité par la high-tech

 |   |  330  mots
Cette rentrée ne fait pas exception à la règle, avec une nouvelle floraison d'offres spéciales d'ordinateurs portables à prix avantageux, dûment labellisées « Back-to-School ». Pour les acteurs de l'informatique, le monde de l'éducation représente un enjeu crucial. HP, par exemple, réalise entre 25 % et 30 % de son chiffre d'affaires annuel dans le PC lors de la rentrée, soit à peine moins que pendant les fêtes de fin d'année, indique Olivier Gillet, directeur marketing France de la division micro-informatique du groupe.La commande publique représente également un gâteau convoité par les constructeurs, avec beaucoup de projets portés par des collectivités locales, conseils généraux pour les collèges ou régionaux pour les lycées. Jusqu'à un certain montant, les établissements peuvent s'équiper sur leur propre budget. Mais pour des plans de plus grande ampleur, les collectivités procèdent par appels d'offres. Chez Dell, l'équipement des collèges, lycées et universités représente ainsi un « bon quart » du chiffre d'affaires de sa plus grosse division, son entité « public », selon Thierry de Boischevalier, patron de l'activité en France. « Ce qui prime, c'est la solidité des PC, leur capacité à communiquer, et le rapport qualité-prix », résume le dirigeant.partenariatsLes éditeurs de logiciels ne sont pas en reste. Pour Microsoft, le monde de l'éducation représente un « enjeu important en termes d'adoption et de compréhension de nos technologies », témoigne Éric Le Marois, directeur éducation et recherche du groupe en France. Pour sensibiliser les professeurs, le numéro un mondial du logiciel contribue à l'organisation d'événements comme le Forum des enseignants innovants. Il noue également des partenariats, avec des éditeurs, Nathan par exemple, pour adapter sa suite bureautique Office aux élèves du primaire. Il y rajoute, entre autres, des accès à des cartes géographiques. À travers son service iTunes U, Apple donne, quant à lui, accès à des cours de centaines d'universités. O. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :