L'Australie, terre promise de Sébastien Loeb

 |   |  404  mots
llyeUne victoire sinon rien. C'est avec une farouche volonté que Sébastien Loeb aborde le rallye d'Australie, dont les premières spéciales débutent ce matin.Deuxième au classement général derrière le Finlandais Mikko Hirvonen, l'Alsacien n'a pas le droit à l'erreur sur la terre océanienne. à trois épreuves du terme, le moindre faux pas pourrait lui être fatal dans la course au titre. « Le but est de gagner, tout du moins, de terminer devant Mikko Hirvonen, explique le quintuple champion du monde. Pour l'instant, l'issue du championnat est entre mes mains?: si je gagne les trois derniers rallyes, je suis champion. S'il me devance cette fois encore, les choses se compliqueront?! » Après un début de saison idyllique (cinq victoires lors des cinq premiers rallyes), le pilote Citroën a enchaîné les mésaventures ces dernières semaines. Entre abandons, sorties de routes, crevaisons et suspensions arrachées, il a vécu un été catastrophique. Quatre épreuves sans le moindre succès. Voilà qui ne lui était plus arrivé depuis cinq ans? De quoi redonner le moral à son éternel dauphin. En position de force à l'heure d'entamer la dernière ligne droite, ce dernier entend décrocher la première couronne mondiale de sa carrière. « C'est un rallye crucial, avoue le Finlandais. Je sais que ça va être disputé, car Seb est particulièrement fort sur terre rapide. Je vais rouler pour le gagner, mais si je ne peux pas, j'assurerai le plus de points possible. Un zéro pointé, et la course au titre peut s'arrêter là pour moi. » Après dix-neuf années passées à Perth, le rallye d'Australie a déménagé en Nouvelle-Galles du Sud cette saison. Une délocalisation de 3.600 kilomètres, qui ne semble pas perturber Hirvonen. Au contraire.prudence et offensive« C'est un rallye totalement nouveau, et comme les nouvelles épreuves m'ont toujours bien réussi, je vais essayer de ne pas faire mentir les statistiques », sourit-il. Pour dompter ce tracé inconnu, les équipes vont devoir redoubler de vigilance. « Les reconnaissances vont être capitales, aussi bien pour la précision de nos notes que pour les informations que nous pourrons donner a l'équipe au moment d'établir les tout derniers réglages », détaille Loeb. Entre prudence et offensive, le pilote français le plus titré de l'histoire va donc devoir jongler pour retrouver son rang. A. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :