Avtovaz, le constructeur russe des Lada contrôlé par Renault plonge dans le rouge

3 mn

Le premier groupe automobile russe, Avtovaz, dont Renault détient 25% des parts, replonge dans le rouge. Le constructeur des Lada a enregistré en effet une perte de 2,6 milliards de roubles (60 millions d\'euros) au premier semestre, contre un bénéfice net de 27,4 milliards de roubles (626 millions d\'euros) un an plus tôt.Avtovaz, dont le double PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, a pris fin juin la présidence du conseil d\'administration, subit le recul de ses ventes. Son chiffre d\'affaires a fléchi de 7% à 83 milliards de roubles (1,9 milliard d\'euros).Gros plongeon des ventesLes ventes des Lada en Russie ont plongé de 24% en août et de 13% sur les huit premiers mois de l\'année à 303.400 unités, selon les statistiques officielles de l\'AEB.  Après avoir atteint un niveau record en 2012 à 2,9 millions d\'unités vendues, le marché automobile russe  dans son ensemble s\'est replié de 7% sur huit mois.Mais Lada baisse encore plus que le marché faute de nouveaux modèles. Sa gamme de véhicules pas chers pâtit d\'une mauvaise image traditionnelle de qualité-fiabilité. Avtovaz exporte très peu hors de Russie. Sa Lada Granta reste la voiture la plus populaire en Russie, devant une Hyundai et une Kia. Le 4x4 Renault Duster est quatrième.En décembre dernier,  l\'Alliance Renault-Nissan a signé la prise de contrôle d\'Avtovaz, qu\'elle doit boucler d\'ici à la mi-2014. Elle prévoit d\'atteindre pour les trois constructeurs 40% du marché automobile russe au total d\'ici à 2016, contre 30% fin 2012.Renault, pionnier en RussieRenault, deuxième marque en Russie, voit pour sa part ses immatriculations croître encore de 23% en août et de 11% sur huit mois à 137.800 exemplaires. Si Renault a été dépassé en Russie par le coréen Kia en août, le français reste devant sur les huit mois au cumul. Renault n\'est pas seulement actionnaire d\'Avtovaz, il produit aussi dans sa propre usine à Moscou  depuis 2005.Pionnier en Russie, Renault va \"doubler ses capacités de production en Russie\", affirmait d\'ailleurs à latribune.fr Bruno Ancelin, le patron des activités russes du groupe au losange, rencontré dans le cadre du salon de l\'auto de Francfort en septembre.\"Nous disposons d\'un potentiel de 180.000 unités annuelles à Moscou, que nous devrions saturer cette année. Nous ajouterons des capacités de 170.000 véhicules à l\'horizon 2015 chez Avtovaz\", précisait le dirigeant. Soit 350.000 unités. Pas mal. C\'est 60% des volumes que Renault produit... en France.Des Renault à TogliattiEn fonction des accords entre Renault, son allié Nissan et Avtovaz, l\'usine de ce dernier à Togliatti (à un millier de kilomètres au sud de Moscou) a  installé avec l\'aide des ingénieurs du groupe tricolore une ligne d\'assemblage de modèles sur la base de la fameuse Dacia Logan à bas coûts. Togliatti devrait lancer prochainement sur ses chaînes deux véhicules pour le compte de Renault. Discussions avec ZilRenault ne parie pas que sur Avtovaz. Car, décidément fort active, la firme tricolore  \"est dans une nouvelle phase de discussions\" avec Zil, l\'ex-contructeur russe des limousines soviétiques qui est essentiellement un producteur de camions.\"Nous travaillons sur un plan de production de gros utilitaires chez Zil avec Fiat, et ce pour réduire l\'investissement au minimum. Les deux véhicules passeront sur les mêmes lignes. Nous sommes en train de constituer une équipe commune avec Fiat et une société d\'ingénierie. Cette phase durera quelques mois\", soulignait Bruno Ancelin.\"Le contrat devrait être signé d\'ici à la fin de 2013, pour un début de production vers 2016\". Les volumes de production prévus sont de \"50.000 par an à partager entre les modèles Renault et Fiat\". Il s\'agirait pour Renault du gros fourgon Master.   

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.