Le fisc indien veut taxer Vodaphone

 |   |  118  mots
?PAYS ÉMERGENTSVodafone, le groupe britannique de télécoms, a quinze jours pour se défendre. À défaut, il lui faudra acquitter l'impôt sur les plus-values dû par Hutchison sur la vente de sa participation en 2007. Hutchison ayant quitté l'Inde, le fisc estime que l'acquéreur, Vodafone, aurait dû retenir le montant de l'impôt sur la somme versée au vendeur. Ce que Vodafone conteste. L'affaire inquiète. Les ambassadeurs des États-Unis, de l'Union européenne, de Grande-Bretagne et quelques autres ont demandé un rendez-vous commun au ministre des Finances. Objet : exprimer leur préoccupation vis-à-vis de « l'imprévisibilité croissante » du fisc indien, susceptible de remettre en cause des projets d'investissements étrangers dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :