Un marché américain encore atone en 2010

 |   |  262  mots
Les immatriculations de voitures ont légèrement progressé aux États-Unis en novembre (+ 8,8 % à jours ouvrables comparables selon les calculs du département américain du Commerce). Et ce, malgré la fin des primes à la casse. « Il semblerait que l'économie et les ventes de voitures se soient stabilisées. Le pire est pass頻, affirme-t-on ainsi chez Ford. Sur onze mois, le marché américain s'affiche, en revanche, toujours en forte baisse (? 23,4 % à 9,35 millions d'exemplaires). Les ventes de voitures fabriquées localement ont plongé de 21,7 %, celles des « trucks » de 26,5 %. Malgré l'embellie, l'année 2009 devrait se terminer autour de 10,5 millions d'unités, le niveau le plus bas depuis le début des années 1980. En 2010, le marché resterait relativement atone, entre 11 et 12 millions de véhicules. Très loin donc des 16,95 millions enregistrés en 2005 ou des 16,1 millions de 2007?! Le mois dernier, ce sont encore une fois certains constructeurs asiatiques qui ont tiré les ventes outre-Atlantique. Le coréen Hyundai a notamment accru ses volumes de 46 % (d'après Autodata), grâce à ses petits modèles Accent et ses berlines moyennes Sonata?; sa filiale Kia croît de 18 %. Nissan, partenaire de Renault, progresse de 21 %, aidé il est vrai par des dépenses promotionnelles importantes de 2.000 à 2.500 dollars par voiture (selon True Car Inc). Les marques haut de gamme germaniques, comme Mercedes et Porsche, se sont aussi bien comportées. Parmi les américains, Ford est resté stable, mais il semble avoir définitivement cédé sa deuxième place du marché à Toyota. GM a légèrement fléchi et Chrysler chuté d'un quart. A.-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :