Le 1 % logement guère rassuré sur son avenir

 |   |  151  mots
Obligé de financer 1,3 milliard en lieu et place de l'État chaque année jusqu'en 2011 pour subventionner l'Agence nationale de l'habitat et l'Agence nationale de rénovation urbaine, le 1 % logement risque d'être déficitaire de 2 milliards d'euros dès 2012. Interpellé par Jérôme Bédier, président de l'Union économique et sociale pour le logement, Benoist Apparu, le secrétaire d'État au Logement, a indiqué mercredi que l'État « assurera la pérennit頻 du 1 %. Pour trouver de nouvelles ressources, il souhaite que le 1 % incite les 118 entreprises sociales pour l'habitat dont il est actionnaire et qui gèrent 981.000 logements, à se regrouper pour mutualiser leurs moyens. Des logements sociaux situés dans des zones peu tendues pourraient ainsi être vendus pour financer des constructions dans des zones tendues. Ce vieux schéma irréaliste de vente massive de logements HLM ne serait pas sans risque pour leurs locataires. S. Sa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :