Delevoye fait souffler un vent de réforme sur le CESE

2 mn

Cinq ans. C'est le délai que Jean-Paul Delevoye s'est donné pour « prouver l'utilité » du Conseil économique, social et environnemental (CESE) qu'il préside depuis le 16 novembre 2010. Invité jeudi de l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), celui qui occupe le poste de médiateur de la République depuis 2004 ? il le cédera au mois de juin ? entend redorer l'image de l'institution et pour ce faire promet du « changement ». Il souhaite notamment réformer d'ici le mois de juin le régime de retraite des conseillers, « extrêmement avantageux » et épinglé par la Cour des comptes pour ses largesses. Ce « fana de l'éthique », comme il se décrit, entend donc mettre fin à ce régime déficitaire de « 4,5 millions d'euros ».Plus largement, Jean-Paul Delevoye veut mettre de l'ordre dans le fonctionnement de l'institution en instaurant notamment une comptabilité analytique, en fixant des règles sur les frais de déplacement ou en évaluant les actions internationales du CESE. « En un mois et demi, on a mis le CESE en état de marche », explique celui qui veut un « CESE reconnu, un CESE crédible, un CESE audible, un CESE respecté ».Un « lieu d'écoute »Sur le fond, « le consensus mou ne l'intéresse pas », répète-t-il à l'envi. Et pour peser sur la présidentielle, le CESE, décrit comme un « lieu d'écoute où on a le temps et où ? comme on n'est pas décideur ? on peut se permettre toutes les fantaisies intellectuelles », va travailler sur un certain nombre de domaines. Il devra tout d'abord répondre aux trois saisines du Premier ministre portant sur la « compétitivité allemande », en parallèle de l'autosaisine du conseil sur les conséquences des G20 et G8, dresser le « bilan biodiversité après Nagoya » et mesurer les « impacts du vieillissement et de la dépendance ». Installée mercredi, la commission dépendance du CESE sera temporaire et présidée par David Gordon-Krief, président de l'UNAPL (professions libérales). Le bureau du CESE a également acté que la section du travail et de l'emploi allait travailler sur l'emploi des jeunes, l'évaluation du service public de l'emploi et le parcours des chômeurs. Isabelle Moreau

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.