Gel des projets pétroliers en Iran

 |   |  108  mots
Quatre compagnies pétrolières parmi les plus importantes au monde (la française Total, l'italienne Eni, la norvégienne Statoil et l'anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell) se sont engagées auprès de l'administration américaine à mettre un terme à tous leurs investissements en Iran. Les États-Unis ont par ailleurs pris des sanctions contre la société suisse Naftiran Intertrade Co, une filliale de la société pétrolière iranienne National Iranian Oil Company (Nioc) pour avoir financé pour des centaines de millions de dollars de projets en Iran. Les autorités américaines ont reçu l'engagement de Total, Eni, Statoil et de Royal Dutch Shell.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :