En bref

 |   |  491  mots
STRONG>Sarkozy veux aller vite sur l'harmonisation des fiscalités française et allemandeLe chef de l'État Nicolas Sarkozy a déclaré, le 1er octobre au Salon de l'automobile de Paris, que sa volonté de rapprocher les systèmes fiscaux français et allemand pour réduire les écarts de compétitivité entre les deux pays se concrétiserait « plus rapidement que l'on ne l'imagine ». « Ces problèmes de compétitivité, on peut parfaitement les comprendre avec l'Inde tant nos modèles sociaux sont différents... mais à l'intérieur de l'Europe et entre les Allemands et les Français, c'est beaucoup moins explicable », a-t-il insisté. À la mi-juillet, Nicolas Sarkozy a demandé qu'un « état des lieux comparatif des systèmes fiscaux français et allemand » soit établi par la Cour des comptes. Le rapport doit lui être remis au premier trimestre 2011.L'approvisionnement des stations-service est menacéLes dokers du port de Marseille sont en grève pour protester contre la réforme portuaire et pour que la pénibilité de leur travail soit prise en compte dans la réforme des retraites. La situation est aussi bloquée sur les terminaux pétroliers de Fos et de Lavera. Ce mouvement menace l'approvisionnement des stations essence. La quasi-totalité de celles d'Ajaccio et de Bastia en Corse sont en rupture de stock. Par un arrêté, l'État avait autorisé les poids lourds de plus de 7,5 tonnes à circuler le 3 octobre pour empêcher toute pénurie de carburant. Le Medef Île-de-france hostile à un taux du « versement- transport » relevéDans un communiqué, le Medef Ile-de-France s'est déclaré opposé à la perspective du relèvement du taux du « versement-transport », une taxe payée par les entreprises de plus de neuf salariés, et une modification de son assiette, pour financer les transports dans la région. « Le taux de versement transport n'a cessé d'augmenter depuis quinze ans pour atteindre le record de 2,6 % de la masse salariale pour les entreprises situées à Paris et dans les Hauts-de-Seine, alors que la qualité de service des transports en commun n'a cessé de se dégrader », a-t-il souligné. Le Medef Ile-de-France en appelle au président de la République, au Premier ministre et aux parlementaires pour renoncer à ce projet.Une prime spécifique pour les infirmiers-anesthésistesLes infirmiers-anesthésistes avaient envahi le 1er octobre les Champs-Élysées puis s'étaient rendus devant le ministère de la Santé. Ils veulent notamment le maintien de l'exclusivité d'exercice et une revalorisation de leur salaire. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a indiqué sur RTL avoir entendu la grogne des infirmiers-anesthésistes. Elle a annoncé la création d'une prime spécifique. Car « je veux que les infirmiers-anesthésistes restent les infirmiers les mieux payés de la fonction publique hospitalière », a-t-elle déclaré. Quant à l'exclusivité de leur diplôme et à le reconnaître au niveau master, la ministre a indiqué avoir déjà pris des engagements écrits.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :