Les patrons entrés en politique blackboulés

 |  | 373 mots
Lecture 2 min.
STRONG>Meg Whitman, ancienne PDG d'eBay et candidate républicaine au poste de gouverneur en Californie Raté ! Meg Whitman a beau avoir dépensé six fois plus que son adversaire démocrate, Jerry Brown, soit 160 millions de dollars, dont 142 millions de son propre argent (mais sa fortune, selon Forbes, s'élève à 1,3 milliard de dollars), elle a perdu dans sa course au poste de gouveneur du Golden State. Certes, les Californiens, même s'ils ont élu des stars républicaines dans le passé, tel Ronald Reagan et Arnold Schwarzenegger, sont démocrates dans l'âme. Mais cela ne suffit pas pour expliquer l'échec de l'ancienne patronne d'eBay. Cette businesswoman serait-elle mauvaise vendeuse ? Sans doute. Selon les analystes, elle n'a su ni écouter les électeurs, tant elle était coupée de la base par un staff pléthorique, ni se concentrer sur un message. À vouloir plaire au plus grand nombre, elle n'a eu in fine rien de clair à dire. Son discours, intransigeant sur l'immigration, par exemple, alors qu'elle a été accusée d'employer une femme de ménage en situation irrégulière, n'a jamais été crédible aux yeux des électeurs, en particulier les républicains modérés, majoritaires en Californie. Carly Fiorina, ancienne PDG de Hewlett-Packard et candidate à un siège de sénateur en Californie Elle était, avec Meg Whitman, censée être le « cauchemar des démocrates ». C'est son passé qui est venu la hanter... Son adversaire, la sénatrice démocrate Barbara Boxer, n'a pas hésité à rappeler, encore et encore, que Carly Fiorina avait licencié plus de 30.000 personnes quand elle était à la tête de Hewlett-Packard - avant de se faire elle-même débarquer... Elle n'avait pas réussi la fusion entre Compaq et HP, pas plus qu'elle n'avait réussi à conquérir le coeur de ses salariés. Passée en politique, elle n'a pas compris que ses positions, ultra conservatrices et hyper dures, n'étaient pas du goût des électeurs californiens. Ses dépenses (17 millions de dollars au total, dont 6,5 millions de sa fortune personnelle), n'ont rien pu faire face à la force de frappe de Barbara Boxer, qui a lâché 26 millions de dollars pour se faire réélire. L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :