Hermès demande à LVMH de se retirer de son capital

 |   |  211  mots
Moins de deux semaines après sa fracassante entrée au capital d'Hermès, les dirigeants du sellier de luxe ont appelé le patron de LVMH, Bernard Arnault, à s'en retirer. Une option écartée par les analystes et qui laisse entrevoir une longue guerre de positions. « La famille le dit clairement et à l'unanimité : si vous voulez être amical, Monsieur Arnault, il faut vous retirer », ont asséné, mercredi dans « Le Figaro », Bertrand Puech et Patrick Thomas, dirigeants du groupe contrôlé à 73 % par la famille Hermès. « Il est très probable qu'il [LVMH] monte au capital, je ne connais pas ses intentions, poursuit Patrick Thomas. Mais la famille Hermès est extrêmement soudée et décidée à garder le contrôle par sa commandite, qui a été créée pour protéger la culture de ce joyau construit depuis six générations. » « Nous ne sommes pas dans le luxe, nous sommes dans la qualité », ont-ils martelé. Hermès s'en remet désormais à l'Autorité des marchés financiers pour juger de la régularité de l'opération qui a permis à LVMH de s'emparer en secret de 17 % de son capital. Selon les deux dirigeants, ces achats ont été effectués par des filiales de LVMH basées notamment au Panama.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :