Vers un fonds pour aider les PME allemandes  ?

 |   |  318  mots
financementLe grand sommet pour soutenir le financement des entreprises allemandes et éviter tout risque de « credit-crunch » (resserrement du crédit), qu'avait convoqué Angela Merkel mercredi soir, n'aura pas débouché sur de vraies décisions. Seul acte concret : la nomination d'un « médiateur du crédit », Hans-Joachim Metternich, ancien ministre de l'Économie du Land de Rhénanie-Palatinat, sur le modèle français. Les entreprises devront cependant attendre son entrée en fonctions le 1er mars prochain pour obtenir une aide dans leur financement.Le gouvernement fédéral a, de son côté, confirmé qu'il étudiait la possibilité de garantir, via la banque publique KfW, des produits de titrisation de crédits aux entreprises actuellement dans le bilan des banques. Cette démarche permettrait d'améliorer la situation bilancielle des établissements bancaires allemands et les inciterait à se montrer moins frileuses dans l'attribution des crédits. Mais le monde politique est très réticent à dépenser encore l'argent des contribuables pour soutenir les banques, et les garanties de la KfW devraient être limitées aux crédits déjà distribués. Son montant global devrait s'inscrire dans les fonds déjà alloués à la KfW pour soutenir la conjoncture et ne devrait pas dépasser 10 milliards d'euros.résister aux attaquesLe coup de théâtre est venu de Josef Ackermann. Le président de la Deutsche Bank a profité de ce sommet pour avancer sa propre proposition : la création d'un fonds abondé par les banques privées et les assureurs et qui viendrait renforcer les fonds propres des entreprises. Un tel fonds s'établirait indépendamment de l'État. Deutsche Bank pourrait contribuer à hauteur de 300 millions d'euros. Caisses d'épargne et mutualistes, les deux autres piliers du système bancaire, étudient des mesures du même type. Les établissement rivalisent de démonstration de bonne volonté face aux attaques du monde politique.Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :