Un diplomate jordanien à la tête de l'Union pour la Méditerranée

 |   |  353  mots
Ahmad Massadeh a le profil de son nouvel emploi. Ce juriste et diplomate jordanien devait être intronisé hier à Barcelone comme le premier secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée (UPM), un forum créé à l'initiative de la France et de l'Égypte. Sa tâche ne s'annonce pas de tout repos. Il est censé favoriser le développement de projets concrets dans l'environnement, les transports, l'énergie, la culture et l'éducation afin de rapprocher l'Europe des pays méditerranéens.Pour le moment, cette organisation, qui compte 43 membres, a plutôt fait figure de belle endormie. Le conflit israélo-arabe a en effet tout bloqué. À la suite d'une opération militaire israélienne dans la bande de Gaza l'an dernier contre les islamistes du Hamas, les représentants des pays musulmans avaient refusé la participation à leurs travaux d'Avigdor Lieberman, le très controversé ministre israélien des Affaires étrangères. L'absence d'un secrétaire général constituait un deuxième gros handicap.manoeuvrer au plus justeAvec la nomination d'Ahmad Massadeh, ce dernier obstacle est levé. Cet ancien ambassadeur de Jordanie auprès de l'Union européenne et de l'Otan à Bruxelles va devoir toutefois déployer des trésors d'habileté pour faire avancer les choses et définir les compétences de chacun de ses six adjoints, qui comptent parmi eux un Palestinien, un Israélien, un Turc et un représentant de la Ligue arabe. Il va aussi être contraint à manoeuvrer au plus juste entre Chypriotes grecs et turcs, tout en gérant des rivalités telle celle qui oppose l'Algérie et le Maroc.Sur le papier, il dispose de nombreux atouts. Originaire d'un pays modéré, c'est un brillant sujet. À peine âgé de 40 ans, Ahmad Massadeh a été élevé dans le sérail de la monarchie hachémite. Fils d'un ancien ministre de la Justice, il a fait des études de droit aux États-Unis avant de devenir avocat d'affaires international en Jordanie, puis de se lancer dans la diplomatie. À lui maintenant de prouver que le forum qu'il préside ne restera pas une coquille vide. ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :