Pour l'équipementier auto Plastic Omnium, l'avenir c'est la Chine

 |   |  369  mots
\"Nous allons créer 12 à 13 usines en Chine prochainement, dont 7 en 2013\", explique Laurent Burelle, PDG de l\'équipementier auto familial français Plastic Omnium, qui se rend d\'ailleurs dans le pays le week-end prochain. Le plasturgiste y dispose déjà de 13 sites industriels. Et \"nous ouvrirons en juin prochain un nouveau centre de recherche et de développement à Anting (Shanghai), qui emploiera 400 personnes au départ et 700 à terme\", poursuit le dirigeant. Implanté depuis 2006, le fabricant tricolore de pièces de carrosserie et de réservoirs d\'essence affirme être le numéro de l\'activité pare-chocs sur place et le deuxième acteur pour les systèmes à carburant. Dans les pièces carrosserie extérieures,  \"nous avons trois concurrents chinois, mais pas de grands rivaux internationaux\".Doubler les ventes\"Nous allons doubler notre chiffre d\'affaires en Chine entre 2012 et 2016\". Le volume d\'affaires l\'an dernier y atteignait les 475 millions d\'euros avec 3.800 personnes. Premier client en Chine: Volkswagen.  \"Dans les quatre prochaines années, nous  allons investir sur place 250 à 300 millions d\'euros, soit le quart de nos investissements totaux\", poursuit Laurent Burelle. \"Quand vous ouvrez une usine en Chine, ça devient rentable au bout d\'un an. C\'est très rapide\", indique-t-il. Du coup, \"la profitabilité des opérations en Chine  est supérieure à celle des Etats-Unis. Soit une rentabilité supérieure à celle des autres régions et au-dessus de la moyenne du groupe\". Plastic Omnium va créer en fin d\'année une holding chinoise, qui gérera directement lers activités de l\'équipementier et notamment les nombreuses co-entreprises. Cette holding sera \"dotée d\'un capital de 50 millions d\'euros\", signale Laurent Burelle.Rester indépendantLe grand défi, c\'est de dégager suffisament de \"free cash flow\" (flux de trésorerie positif) pour financer notre croissance, tout en conservant notre indépendance\", insiste le dirigeant. \"Jusqu\'à présent, nous avons réussi\". Le groupe - qui a accru son chiffre d\'affaires de 14% l\'an dernier à 4,8 milliards d\'euros avec une marge opérationnelle en progression de 13% à 335 millions, soit 7% du volume de ventes - démarrera \"107 nouveaux programmes de véhicules en 2013, dont le tiers en Chine\". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :