330 millions d'euros pour les médecins

Le passage de la consultation des généralistes de 22 à 23 euros au 1er janvier 2011 promise par l'Élysée coûtera non pas 260 millions d'euros, comme annoncé initialement par le ministère de la Santé, mais 300 millions en année pleine. C'est ce qu'a précisé Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, en présentant le « règlement arbitral » publié ce mercredi au Journal officiel et qui définit les rapports entre la Sécu et les médecins jusqu'à la signature d'une nouvelle convention médicale, en principe à l'automne. Le gouvernement a profité de la circonstance pour tenter de mettre un peu de baume au coeur des médecins libéraux, dont la grogne est perceptible depuis le début de l'année. Outre l'augmentation de la consultation, il a prévu une nouvelle aide financière pour les médecins acceptant de télétransmettre aux caisses de Sécurité sociale les feuilles de soin de leurs patients. Soit 30 millions d'euros supplémentaires par an à la charge de l'assurance-maladie.geste politiqueEn pleine reconquête par l'Élysée de l'électorat évaporé aux régionales, le geste est évidemment politique. D'ailleurs, Roselyne Bachelot a bien insisté sur l'effort consenti en faveur des médecins alors que le déficit de la branche maladie de la Sécu avoisinerait 15 milliards d'euros en 2010. « La revalorisation de la consultation représente en moyenne un gain annuel de 5.500 euros net pour les généralistes, soit un treizième mois », a rappelé la ministre de la Santé. Pour l'heure en tout cas, il n'est plus question de contreparties, comme le souhaitait Roselyne Bachelot. Les contraintes pour les jeunes généralistes en matière d'installation dans les zones sous-médicalisées ou l'encadrement des dépassements d'honoraires sont renvoyés à plus tard... P. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.