« Les équipes de NBA ont la main sur la décision des joueurs »

Jean-Pierre de Vincenzi, directeur technique national du basket françaisAlors que la saison NBA est entrée dans sa phase finale, les négociations vont bon train entre les équipes (ou franchises) américaines et le staff de l'équipe de France de basket. Enjeu : la mise à disposition des internationaux en vue du Mondial (du 23 août au 11 septembre, en Turquie). Jean-Pierre de Vincenzi, le directeur technique national, fait le point sur ces pourparlers parfois mouvementés. Comment se déroulent les négociations avec les franchises NBA actuellement ?Nous sommes en contact avec les franchises NBA tout au long de la saison. Grâce à cela, nous arrivons à obtenir des formes d'ouverture concernant la mise à disposition des joueurs pour l'équipe de France. Mais, personne ne se mouille vraiment avant la fin de la saison régulière de NBA, voire des play-offs. Donc on attend le dernier moment pour être sûr de ce qu'on peut envisager. à ce jour, nous n'avons pas de forfait clairement déclaré. Pensez-vous pouvoir récupérer Joakim Noah, excellent avec les Bulls cette saison ?On a espoir. Lui se dit motivé. On est en train de voir comment on peut arranger les choses pour que Joakim puisse à la fois s'entrainer avec Chicago durant l'intersaison et participer au Mondial avec l'équipe de France. Ils sont réceptifs, mais ça ne suffit pas. Il faut que ça aille plus loin et qu'on ait la capacité de disposer de Joakim sur une compétition.Pourquoi est-ce si compliqué de faire venir les joueurs qui évoluent en NBA ?Ces joueurs ont une saison très longue, avec beaucoup de matches. Il y a l'impact de la fatigue. Les franchises n'ont pas beaucoup de temps pour travailler avec les joueurs parce qu'ils sont tout le temps entre les aéroports, les salles de basket et leur domicile. Plus ils jouent, plus les franchises veulent les protéger. Et quand ils ne jouent pas, ils leurs proposent des programmes d'entraînement durant l'été. Tout cela ne va pas dans l'intérêt des équipes nationales. Sachant que ce sont elles qui paient, les franchises ont la main sur la décision des joueurs. Pourtant le règlement leur interdit de retenir leurs joueurs...Aucune franchise ne retient son joueur officiellement. Mais quand un joueur va contre la volonté de sa franchise, à la première occasion, il en paie le prix. Il ne sera jamais gagnant dans ce genre de bras de fer. Par exemple, Tony Parker a une grande volonté de venir en équipe de France. Mais je ne doute pas qu'il ait quelques petits soucis avec les Spurs puisqu'il sera en fin de contrat l'an prochain. Propos recueillis par A. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.