La catastrophe peut-elle changer la politique énergétique d'Obama  ?

 |   |  227  mots
C'est l'espoir du démocrate John Kerry. Avec l'indépendant Joe Lieberman, le candidat malheureux à la présidentielle de 2004 a déposé au Sénat un projet de loi sur l'énergie et le climat à la mi-mai. Critiqué pour l'incapacité de son administration à arrêter la marée noire, Barack Obama tente de reprendre la main politiquement, en avançant que la « catastrophe » rend plus que jamais nécessaire une ambitieuse réforme énergétique. Pêche aux votes« Les votes ne sont peut-être pas là, à l'heure actuelle, mais j'ai l'intention de les trouver dans les mois qui viennent », a averti mercredi l'hôte de la Maison-Blanche.Avant l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, le président des États-Unis avait défendu l'expansion des zones de forage en mer au large du littoral américain, dans l'espoir d'obtenir le soutien de l'opposition républicaine. Il a, depuis, imposé un moratoire, tandis que Kerry et Lieberman ont révisé à la baisse leurs ambitions pour l'offshore dans leur projet de loi. Indispensable offshoreLes experts ne manquent pas de rappeler que, si Obama entend vraiment réduire les importations de pétrole des États-Unis, notamment celui en provenance du Moyen-Orient, le forage en mer deviendra encore plus incontournable. Cette activité augmente chaque année ; celle du golfe du Mexique représentant 40 % de la production américaine de pétrole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :