Alain Joyandet et Christian Blanc quittent le gouvernement par la petite porte

 |   |  451  mots
Grosses surprises. Alain Joyandet, le secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie a annoncé sur son blog dimanche en fin d'après-midi, sa démission du gouvernement. Une démission qui a été confirmée à l'AFP par son entourage familial quelques minutes après la publication de son billet. Deux affaires récentes ont déstabilisé ce proche d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy et provoqué son départ surprise du gouvernement Fillon. Révélée en mars, la première affaire portait sur la location d'un jet privé pour 116.500 euros afin de se rendre en Martinique, où le ministre devait participer à une conférence internationale sur Haïti dévastée par un tremblement de terre en janvier. La polémique qui a suivie a poussé François Fillon à rappeler les règles concernant les conditions de déplacement des membres du gouvernement. La seconde affaire est plus récente puisqu'elle a éclaté en juin. permis de construire illégal Le ministre a été soupçonné d'avoir bénéficié d'un permis de construire illégal pour agrandir la maison qu'il possède à Grimaud, dans le Var. Un agrandissement auquel le ministre a depuis renoncé. « L'homme d'honneur que je suis ne peut accepter d'être victime d'un amalgame. Après mûre réflexion, j'ai décidé de quitter le gouvernement. Pas un euro public n'a été détourné pour mon enrichissement personnel ou celui de mes proches. En 1995, année de ma première élection comme maire de Vesoul, je faisais déjà campagne sur le thème de l'exemplarité. Toute mon action publique est en conformité avec cette exigence et avec les impératifs de l'intérêt général. Je n'ai jamais eu besoin de la politique pour vivre. »Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Christian Blanc, le secrétaire d'Etat chargé du Grand Paris, d'annoncer sa démission. Une démission qui, selon une source gouvernementale aurait été réclamée par l'Elysée. Lui aussi fut récemment au centre d'une affaire délicate. Il lui a été reproché une facture de cigares havanes, d'un montant de 12.000 euros, prise en charge par le secrétariat d'Etat. L'Elysée et Matignon ont accepté la décision des deux ministres. « Les fonctions d'Alain Joyandet seront exercées par Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères, et celles de Christian Blanc par Michel Mercier, le ministre de l'Espace rural », a précisé la présidence de la République dans un communiqué officiel. Après leur mise en cause dans ces affaires, Alain Joyandet et Christian Blanc faisaient, selon la rumeur, partie des victimes probables du prochain remaniement gouvernemental à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :