Goldman Sachs se sépare de son trading

 |   |  300  mots
Stupeur à Wall Street. Mercredi en milieu de journée, la chaîne d'information CNBC annonçait que le géant américain Goldman Sachs prévoyait de se séparer de son activité de trading pour compte propre. L'opération pourrait avoir lieu dès ce mois-ci. Elle aurait comme objectif de conformer la banque américaine à la loi Volcker qui vise à limiter fortement le « prop trading » des banques commerciales de Wall Street. L'information n'a pas tardé à faire son effet, le cours de Bourse de Goldman Sachs ayant « curieusement » grimpé de 2,5 %, à 157 dollars. Déjà mardi, la chaîne Fox avait elle aussi annoncé que Goldman Sachs se séparerait de sa division dédiée au capital-investissement (LBO), une autre activité dans la ligne de mire de l'administration Obama et concernée par la loi Volcker. Si ces deux opérations se réalisaient, elles seraient emblématiques d'un changement radical au sein de la firme américaine. Ces derniers mois, Goldman Sachs a subi les foudres des dirigeants politiques et de l'opinion américaine après le scandale « Abacus », ce produit financier complexe qui lui aurait permis de tromper ses clients pour favoriser d'autres investisseurs. Cette affaire l'a poussé à transiger avec le gendarme de Wall Street (SEC) en payant une amende de 550 millions de dollars. Pour autant, la séparation ne conduit pas directement à un abandon total de ces activités de trading pour compte propre. Il s'agit d'abord de scinder distinctement ce métier de celui dédié aux clients de la banque. La chaîne CNBC rapporte que plusieurs options sont envisageables dont la création d'un fonds par d'anciens traders de Goldman Sachs et avec de l'argent de la banque, sans qu'il lui appartienne. Une manière de contourner la loi Volcker. M. Pe. (avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :