Peugeot 208 : petite, sympa et ... (un peu trop) légère

 |   |  1044  mots
La voilà donc, la petite 208, avec une nouvelle motorisation essence à trois cylindres, censément économique, sobre et vertueuse en C02, qui manquait au lancement. Globalement, cette lointaine descendante de la fameuse 205 a une rude mission : reproduire le miracle d\'il y a trente ans en sauvant le groupe PSA en crise, comme sa devancière il y a trente ans. La 208 concurrence les ténors de la catégorie, Ford Fiesta, Volkswagen Polo, Citroën C3-DS3, Opel Corsa, Toyota Yaris et la nouvelle... Renault Clio IV commercialisée début octobrei. La 208 de base doit remplacer la 207 mais également la vieille Peugeot 206+.Compacte et légèreCompacte, avec des lignes rebondies, elle suit les tendances de la mode actuelle. La 208 est pimpante, moderne comme on dit. Même chose à l\'intérieur avec une présentation épurée, une ergonomie simplifiée. Des lignes légères en rapport avec la centaine de kilos perdus par rapport à la 207, il est vrai particulièrement lourde. La 208 est d\'ailleurs plus petite qu\'elle, mais sans perdre en habitabilité. Hors de toute considération esthétique de goût, on regrettera que cette carrosserie ne soit pas du tout protégée, face aux aléas de la circulation urbaine. Mais les concurrentes sont pareilles. L\'habitacle surprend avec ce fameux petit volant et un combiné d\'instruments surélevé, que l\'on regarde par dessus la jante du volant. Une disposition un peu bizarre. En mettant le siège en position haute, ça va. Mais, si l\'on préfère conduire plus bas, le volant risque de cacher les compteurs. Problème : si l\'on règle l\'assise en position assez haute, le levier de vitesses apparaît un peu court. L\'écran central tactile, fonctionnel et aux fonctions bien repérables, est une bonne idée, même si l\'on ne dispose plus de lecteur de CD. La qualité des assemblages est correcte, mais nous sommes toutefois déçus par les multiples plastiques durs et « économiques » pour ne pas dire plus. Une Volkswagen Polo rassure davantage.Habitacle tristeRegrettons aussi l\' « harmonie » noire de l\'habitacle, pas plus sinistre que sur bien des rivales, certes. Mais, Peugeot aurait justement pu faire mieux. Le patchwork de tissus de sièges assemblés ensemble, tout aussi rêches au toucher et gris-noirs les uns que les autres, n\'est ni gai, ni chaleureux. Une 205 d\'antan était plus accueillante. On peut heureusement choisir un revêtement noir-gris clair avec des touches de rouge, pas génial, mais un peu moins lugubre. Ceci dit, on est bien assis, avec un habitacle large (à l\'avant), bien dégagé. On rentre et on sort du véhicule sans problèmes.Moteur rugueuxLe petit trois cylindres 1,2 de 82 chevaux est vif, grimpe avec un bel allant dans les tours. Mais, comme la plupart des petits moteurs actuels, il n\'a rien dans le ventre... en bas du compte-tours. Il faut donc soigneusement doser l\'embrayage et l\'accélérateur pour démarrer proprement. Sinon, ça vibre et on a droit aux à-coups. Ce fonctionnement rugueux du petit moteur trois cylindres, très contrasté entre la léthargie à bas régime et sa propension ensuite à prendre des tours, induit un fonctionnement un peu brusque, heurté, dans les embouteillages urbains. Il faut d\'ailleurs souvent changer de vitesse pour relancer cette mécanique par ailleurs bruyante avec des sonorités aiguës peu sympathiques. Or, la boîte se révèle un poil rêche. Bref, ça manque de finesse, de douceur dans la vie de tous les jours. Sur le papier, ces mini-moteurs sont au moins sobres ( 4,5 litres au cents) et « verts » (104 grammes de C02 au kilomètre, encore que d\'autres fassent mieux). Le hic, c\'est que les consommations et rejets de C02 enregistrés à l\'homologation selon des cycles normés, sont très, très théoriques... et ne reflètent guère la réalité de la conduite. Contrairement à ce que font semblant de croire nos dirigeants installés à l\'arrière de leurs limousines, des petits moteurs « bonussés » sont constamment sollicités, beaucoup plus que des gros (malussés). Dès lors, ils finissent par... consommer (et polluer) parfois davantage. Nous avons ainsi avalé à peine moins de... 8 litres aux cents en conduite urbaine (avec des bouchons). C\'est quand même beaucoup pour un moteur minimaliste ! On est très loin des chiffres de la version diesel de 92 chevaux essayée antérieurement et qui avait consommé juste 6,3 litres aux cents.Agile, très agileLa voiture est très, très agile, parfois même trop, tant les changements rapides de trajectoire surprennent. La direction ultra-précise reflète un peu exagérément la moindre anfractuosité de la chaussée Mais, la voiture accroche bien sur le bitume, quel qu\'il soit, malgré des pneus « écolo » qui ne favorisent pas la tenue de route. La 208 est légère, amusante. Le tout avec un niveau de confort correct pour un petit véhicule. A propos de confort, signalons néanmoins que les suspensions travaillent trop bruyamment, avec des bruits de roulement trop présents.Prix intéressantVoilà une petite, sympathique, moderne, dans l\'air du temps. Mais la rugosité du moteur, l\'ambiance triste et les grincements des trains roulants gâchent la fête. Peugeot devrait améliorer ces points. Financièrement, la 208 sera disponible à partir de 11.950 euros (en novembre prochain) en version 1,0 litre de 68 chevaux et finition de base. En cinq portes, comptez 12.550. Avec notre moteur de 82 chevaux, on arrive à 15.400 euros (5 portes) en finition Active (2ème niveau de finition), qui offre la climatisation, l\'écran tactile, les rétroviseurs électriques. Une bonne dotation pour un prix pas trop élevé.Alain-Gabriel VerdevoyeModèle d\'essai : Peugeot 208 1,2 VTI Active (5 portes) 15.400 euros (-200 euros de bonus)Puissance du moteur : 82 chevaux (essence)Dimensions : 3,96 mètres (long) x 1,73 (large) x 1,46 (haut)Qualités : ligne moderne, agencement intérieur original, habitabilité préservée, agilitéDéfauts : moteur rugueux pas si sobre, suspensions bruyantes, habitacle triste, plastiques peu valorisantsConcurrentes : Ford Fiesta 1,25 82 Ambiente : 14.100 euros VW Polo 1,4 Trendline: 15.070 euros ; Citroën C3 1,2 VTi Confort : 16.100 euros, Renault Clio TCe 99 gr Expression : 17.100 eurosNote : 13 sur 20______

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :