Des acteurs de poids lorgnent la construction du nouvel aéroport d'Istanbul pour défier ADP en Turquie

 |   |  513  mots
Gagner la construction du troisième aéroport d’Istanbul sera tout sauf une partie de plaisir pour TAV, le groupe aéroportuaire turc (s’il répond à l’appel d’offres), dont Aéroports de Paris (ADP) est l’actionnaire de référence depuis mai dernier avec 38% du capital. Ce projet de créer un aéroport gigantesque à l’horizon 2016 menace directement TAV, le gestionnaire de l’aéroport Atatürk d’Istanbul dans la mesure où, une fois construit, il risquera de siphonner une très grande partie du trafic stambouliote. L\'un des plus importants du mondeLa seule parade pour TAV, même si elle a un coût financier, est de remporter l’appel d’offres pour sa construction qui doit être lancé d’ici à la fin de l’année. Ce qui lui donnerait, sauf coup de théâtre, les clés de la gestion de cet aéroport, qui ambitionne de devenir l’un des plus importants de  la planète avec le nouvel aéroport de Dubai. TAV n’a pas encore précisé ses intentions. Pour le PDG d’Aéroports de Paris, Pierre Graff, qui quittera ses fonctions le 11 novembre, pour cause de limite d’âge, « si les conditions de l’appel d’offres le permettent, ce projet pourrait même constituer une opportunité pour TAV », a-t-il déclaré le 10 octobre aux Echos. IC Yatirim et Fraport gèrent déjà l\'aéroport d\'AntalyaLa compétition s’annonce d’ores et déjà rude. Cet aéroport d’une capacité de 60 millions de passagers prévue pour la première tranche en 2016 (puis 150 millions à terme) suscite les convoitises. Mercredi, Serhat Cecen, un membre du conseil d\'administration du groupe turc de BTP, IC Yatirim holding, a indiqué à Bloomberg que le groupe étudiait répondre à l’appel d’offres pour le nouvel aéroport avec Fraport, un poids lourd du secteur aéroportuaire, exploitant de l’aéroport de Francfort et de 13 autres plateformes dans le monde. Un consortium bien armé. En gagnant la construction du troisième pont du Bosphore, IC Yatirim a montré qu’il avait les moyens de remporter de grandes batailles et qu’il avait la confiance du gouvernement pour des énormes chantiers publics. Fraport et IC Yatirim gèrent déjà l’aéroport d’Antalya, au sud de la Turquie. Selon plusieurs observateurs, cet appel d’offres va attirer tous les grands du BTP turc (et d’ailleurs) et tous les cadors du secteur aéroportuaire. Projet de construction lancé d\'ici un anMardi, le maire d’Istanbul, Kadir Topbas, a confirmé, selon l’agence de presse Anatolie, que le projet de construction du troisième aéroport serait effectivement lancé d’ici un an. Ce qui porte à fin 2013. Difficile, pour ne pas dire impossible de tenir le calendrier espéré d’une ouverture en 2016, si les propos du maire se confirmaient. Pour autant, il pourrait bien ouvrir ses portes avant 20121, date de la  fin de la concession d\'Atatürk pour Aéroports de Paris. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :